Trois expos à voir à Québec

La ville de Québec et la culture font bon ménage, surtout cet hiver. Qu’on y soit simplement de passage ou qu’on y habite, voici trois expositions à ne pas manquer.

 
Sports d’hiver sur les plaines d’Abraham, Québec, 6 février 1925 / Photo: MNBAQ, Denis Legendre

 

 

Le grand blanc

«Mon pays, c’est l’hiver», chantait Gilles Vigneault. Mais pour combien de temps encore? Car les changements climatiques menacent plus que jamais cette blanche saison. D’où le titre de cette expo, Mirage blanc. Les arts inuit, décoratif, ancien, moderne et contemporain s’y côtoient, tantôt représentations, tantôt évocations poétiques de la froide saison. À apprécier bien au chaud.

Mirage blanc, jusqu’au 12 mai 2019, au Musée national des beaux-arts du Québec. [Caroline Fortin]

 

Je vais à Londres

La capitale britannique a été le berceau de plusieurs révolutions culturelles depuis les années 1950, que ce soit en musique, avec la Beatlemania et l’émergence du mouvement punk, ou en mode avec la minijupe et son streetstyle éclectique. À travers son exposition Ici Londres, le Musée de la civilisation nous fait découvrir chacun des quartiers mythiques de cette grande métropole. Pour rendre l’expérience encore plus concrète, on peut télécharger l’application Mon MCQet vivre la visite en réalité augmentée. Par exemple, en cadrant avec notre téléphone les œuvres de John Lennon, on entend Give Peace a Chance. Bien plus abordable qu’un billet d’avion aller-retour!

Ici Londres, jusqu’au 10 mars 2019, au Musée de la civilisation. [Andréanne Moreau]

 

Les secrets du musée

Qu’ont en commun un bison des bois empaillé, le piano de Claude Léveillée, les costumes de Sol et Gobelet et la cage de la Corriveau? Ce sont tous des objets qu’on peut admirer au Musée de la civilisation, dans l’exposition Sortir de sa réserve: 400 objets d’émotion. Cet éventail d’objets chargés d’histoire et de culture populaire nous transporte dans la vie des Québécois à travers les derniers siècles. C’est un peu comme trouver des merveilles oubliées au fond d’un grenier.

Sortir de sa réserve: 400 objets d’émotion, jusqu’au 2 septembre 2019, au Musée de la civilisation. [A.M.]

Impossible d'ajouter des commentaires.