Une maison parfaite pour la vie de famille

Ce duplex converti en maison unifamiliale – ce qu’il était à l’origine – affiche un style classique avec des accents bohèmes. Un cadre lumineux, des meubles solides et une ambiance décontractée y font le bonheur de ses occupants, grands et petits.

 
Photo: Sian Richards

C’est le foyer d’une jeune famille. Un espace lumineux de 225 mètres carrés sur trois étages. Lorsque Murray White et sa conjointe, Sian Richards, l’ont acquise, cette vieille demeure en briques qui avait été transformée en duplex ne payait pas de mine. Et l’intérieur avait de quoi faire peur : moquette industrielle, salles de bains au look des années 1970 défraîchi, peinture miroir partout, sur les murs, les plafonds et même le réfrigérateur. Pourquoi l’avoir achetée alors? « Difficile à expliquer. Certaines maisons vous parlent, confie Murray. Et ma femme et moi avions décidé de lui redonner son éclat. »

Au début, le couple s’installe dans l’appartement des deuxième et troisième étages, projetant de récupérer le rez-de-chaussée loué dans un an. Le budget est serré et ce revenu d’appoint est bienvenu, nécessaire même avec la venue au monde d’une fille, puis d’un garçon. Ce report du projet leur donne en outre le luxe du temps : les jeunes parents en profitent pour peaufiner les plans de la future nouvelle cuisine et d’une salle de bains supplémentaire ardemment convoitée. Enfin, après sept longues années d’attente, au cours d’un été frénétique, la résidence qu’ils avaient imaginée apparaît.

Pour économiser, Murray s’est chargé de la démolition et d’une partie des travaux électriques. « Nous avons voulu respecter l’architecture originale de la maison, mais nous ne voulions pas vivre dans un musée », résume-t-il. Même si l’aire ouverte est très à la mode, le couple décide de ne sacrifier aucun mur. « Le concept ouvert, avec des luminaires encastrés qui défigurent les demeures ancestrales, ce n’est pas notre style », tranche le journaliste.

Photo: Sian Richards

Salon classique et convivial

La première intervention: poser des parquets de bois partout. Le matériau, résistant et durable, est idéal pour le quotidien familial. On peut y ajouter facilement des carpettes pour un supplément de texture et de motifs. Une palette de teintes claires et mates vient unifier l’espace tandis qu’un gris sombre modernise le salon et instaure une atmosphère intime, très agréable le soir. Le foyer, bien qu’inutilisé depuis des années, n’a eu besoin que d’un chemisage du conduit de cheminée avant de reprendre du service. Son revêtement de tuiles de marbre affiche une allure épurée. « Nous aimons le style classique anglais, et nous souhaitions préserver le caractère historique de l’endroit. Nous nous sommes inspirés des ambiances et des couleurs de Farrow & Ball, le fabricant de peintures britannique », commente le propriétaire. 

La plupart des meubles leur ont été légués par la famille ou ont été dénichés au cours des 20 dernières années, à part le canapé, qu’ils ont fait faire sur mesure. De simples rideaux de coton habillent les fenêtres sans obstruer la lumière. Les accessoires arborent des textures naturelles variées, tandis que des objets d’art personnalisent chacune des pièces. Le décor pourra évoluer facilement, suivant les goûts et les besoins.

À lire: Déco: 5 astuces pour mettre en valeur ses livres

Cuisine facile à vivre

Photo: Sian Richards

Plutôt que d’opter pour la traditionnelle céramique, on a préféré prolonger le parquet de bois dans la cuisine, pour son aspect plus chaleureux. La cuisine constitue le centre de la vie familiale, et l’on souhaitait en faire un lieu vivant et fonctionnel.

Aménagée dans le séjour de l’ancien logement du rez-de-chaussée, une addition au bâtiment original cons-truite dans les années 1940, la pièce profite d’une généreuse fenestration plein sud. Murray et Sian y ont fait installer d’élégantes portes françaises. Les rénovations pour arracher le plafond ont mis à nu des poutres anciennes superbement patinées par le temps, qu’on a décidé d’exposer. Toute la cuisine est organisée autour d’un large îlot rehaussé d’un comptoir en pierre à savon et d’armoires en érable peintes foncées, ce qui apporte une touche contemporaine.

À côté, la salle à manger a repris ses droits là où se trouvait la chambre du dernier locataire. Les proprios y ont disposé les meubles qu’ils avaient déjà, comme la table en teck, indémodable, l’étal de boucher, déménagé de l’ancien resto du beau-père de Murray, et un tapis traditionnel déniché pour 100 $ dans une vente aux enchères.

Comme dans toute la maison, cet environnement confortable dégage un caractère authentique. Un lieu idéal pour une petite famille.

 

À lire aussi: Déco: 7 trucs pour mettre du wow dans son appart

Impossible d'ajouter des commentaires.