Innovations anti-âge: tour d'horizon des nouveautés

Il existe de nombreux rituels éprouvés et peu contraignants, capables d’atténuer visiblement taches, rides et relâchement sans faire appel au bistouri. On explore quelques pistes, commentées par des experts chevronnés.

 

LES TACHES PIGMENTAIRES

En cabinet médical

Photorajeunissement (à partir de 275 $).
Grâce à ses différentes longueurs d’ondes et couleurs, la lumière intense pulsée (IPL) permet de rejoindre diverses profondeurs épidermiques et de repérer l’hyperpigmentation pour la fragmenter, puis la mettre en sourdine (voire l’éradiquer). Lorsqu’elle est jumelée à un peeling chimique doux (à base d’acide glycolique ou lactique), cette technique a une efficacité accrue.
+ Contraste atténué de 75 % en trois séances (les taches s’obscurcissent d’abord, puis desquament et s’estompent en une semaine). Collagène stimulé au passage.
Dangers de brûlure et d’hypopigmentation sur les phototypes foncés ou sur les peaux pâles hâlées par le soleil. Traitement à répéter deux fois l’an.

Fraxel Restore (à partir de 500 $).
Ce laser fractionné non ablatif agit par microperforations. «Quand on souhaite traiter les dommages de surface, Fraxel est l’étalon-or, puisqu’il est efficace, presque indolore et ne nécessite aucune prise d’antibiotiques ou d’antiviraux», précise la Dre Chloé Sylvestre, experte en médecine esthétique.
+ Vient à bout de 90 % des taches de surface. Convalescence courte (de trois à sept jours). Convient aux phototypes 1 à 5 (carnations blanches à brunes). Adoucit la texture de la peau. Douleur faible (2 ou 3 sur une échelle de 10).
Trois séances sont requises. Résultats mitigés sur les taches profondément ancrées. «Mais le laser Pico, qui fait graduellement son entrée au pays, agit sur les tavelures récalcitrantes, en une ou deux séances», dit le Dr Manish Khanna, chirurgien dermatologue.

En institut de beauté

Microdermabrasion (à partir de 125 $).
L’appareil ultrasonique effectue un sablage cutané en projetant sur l’épiderme des cristaux de diamant (abrasifs) ou de corindon (mieux tolérés par les plus sensibles). Débarrassée de sa couche superficielle, la peau s’illumine et les taches s’atténuent.
+ Résultats immédiats. Légère sensation de frottement (douleur de 2 sur 10).
Photosensibilité. Aucune prise sur les taches profondes. À refaire mensuellement.

À domicile

Rouleau à double embout d’Herbivore
Prisés par les Chinois depuis le 7e siècle, les rouleaux stimulent le drainage lymphatique, ce qui aurait une action bénéfique sur les ridules, les bouffissures, l’éclat du teint et les taches brunes. Le jade aurait des effets déstressants et le quartz rose, des vertus énergisantes.
+ Massage agréable. Le petit rouleau permet de désengorger le contour de l’œil.
Aucune preuve scientifique du pouvoir réel des pierres.
Au dire du Dr Kannah, l’épiderme est réceptif aux gestes répétés. Il faut faire preuve de régularité pour voir un réel changement.

LES RIDES

En cabinet médical

Minilift (à partir de 1 000 $).
Ce traitement global combine deux types d’injections. Des agents neuromodulateurs (Botox, Dysport…) détendent les muscles faciaux à l’origine des rides d’expression, alors que d’autres ont une fonction de comblement (Juvéderm, Restylane…) et pallient les pertes de volume. La peau s’en trouve lissée et repulpée.
+ Résultats immédiats et effets modulables selon les régions du visage et les besoins. «Une centaine de formules injectables de diverses consistances sont approuvées par Santé Canada», fait remarquer la Dre Geneviève Blackburn, omnipraticienne et spécialiste de médecine esthétique.
Retouches requises tous les 4 à 12 mois en moyenne. Ecchymoses possibles chez 10 à 15 % des gens, «mais les risques chutent considérablement quand on injecte à l’aide de canules plutôt que d’aiguilles classiques», observe le Dr Manish Khanna. Les canules sont des aiguilles souples à bout rond, qui rendent l’injection plus douce et minimisent le nombre de piqûres nécessaires.

PRP (Plasma riche en plaquettes) (à partir de 750 $).
Ce traitement est utilisé depuis longtemps en chirurgie sportive, dentaire et orthopédique parce qu’il permet de restaurer les tissus avant une opération. En esthétique, on l’appelle «facial du vampire», car on se sert du sang du sujet lui-même. Le prélèvement est placé dans une centrifugeuse qui isole le plasma et les plaquettes, riches en facteurs de croissance, avant d’être réinjecté dans le derme de la personne. Le procédé stimule le collagène, l’élastine et les vaisseaux sanguins.
+ Approche anti-âge naturelle (sans risque de rejet). «J’aime y avoir recours pour atténuer les creux et les rides autour des yeux et des lèvres, car le PRP ne provoque pas de nodules, contrairement aux agents de comblement», note le Dr Khanna.
Effets visibles seulement à long terme (jusqu’à 6 mois de délai). Traitements d’entretien tous les 12 à 18 mois. Aucune garantie de résultats, car la réceptivité cutanée varie d’un individu à l’autre.

En institut de beauté

Microneedling (à partir de 315 $).
Ce traitement est pratiqué à l’aide d’un appareil sur lequel des aiguilles de longueurs et diamètres variés sont alignées. L’outil effectue des microperforations jusqu’à la couche basale (à la frontière de l’épiderme et du derme), afin de stimuler la régénération, la tonicité, l’éclaircissement et l’oxygénation des tissus et des cellules. Les réseaux sociaux ont élevé au rang de superstar le Dermaroller, ce petit rouleau muni de microaiguilles qui perforent délicatement la surface de la peau. Son usage s’est répandu dans les foyers, mais prudence: il requiert une stérilisation scrupuleuse avant et après chaque séance.
+ «C’est le soin en institut le plus prisé et le plus efficace de la décennie, confie l’esthéticienne médicale Hélène Leblond, copropriétaire d’EQlib Medispa, à Montréal. De trois à six traitements suffisent à redonner des bases solides à la peau et à améliorer son aspect global de 30 à 40 %.»
Traitement inconfortable (douleur de 5 sur une échelle de 10), qui dure 45 minutes. Sensation de chaleur semblable à un coup de soleil pendant les trois ou quatre heures qui suivent.

À domicile

Appareil anti-âge lèvres de Looky
Chaleur, ions, lumière et microvibrations agissent ici de concert pour stimuler la réparation, le lissage et la tonicité des fibres cutanées qui ceinturent la bouche.
+ Agréable sensation de chaleur. Massage relaxant et non douloureux.
L’appareil ne reste pas chargé longtemps. Les résultats stagnent si on ne l’utilise pas régulièrement.

Oreiller anti-âge Beauty Bear Age Defy de Nurse Jamie
Son fini satiné câline les épidermes sensibles, tandis que sa forme étudiée épouse au mieux visage, cou et décolleté, limitant ainsi les rides consécutives au sommeil.
+ Support cervical et lombaire assuré. Sommeil optimisé. Froissements cutanés moins marqués.
Période d’adaptation nécessaire. Résultats mitigés si l’on dort sur le ventre.

LE RELÂCHEMENT CUTANÉ

En cabinet médical

Beauty Booster et Skin Booster (à partir de 1 500 $).
Ces injections d’acide hyaluronique resserrent le grain de peau et le gorgent d’eau afin d’apporter plus de plénitude au visage. Liquide, le Beauty Booster est administré superficiellement par mésothérapie (micro-injections), alors que le Skin Booster, en gelée, est injecté en profondeur.
+ «Quand on a les traits tirés et le teint terne, c’est l’antidote idéal, explique la Dre Chloé Sylvestre. Ça redonne la pêche sans métamorphoser la physionomie. On a l’air reposé, pimpant.»
Risque d’ecchymoses sur les peaux fines. Agit sur le relâchement léger. Peut nécessiter jusqu’à 50 piqûres en divers endroits du visage, deux ou trois fois par année.

Belkyra (à partir de 2 100 $).
Injection sous-cutanée d’acide déoxycholique qui cible et élimine les cellules adipeuses responsables du double menton et prévient leur accumulation. «On peut s’attendre à ce que Belkyra soit un jour aussi homologué pour faire fondre les poignées d’amour», prédit la Dre Chloé Sylvestre.
+ Redéfinit l’ovale du visage. «Il est optimal pour se débarrasser de façon permanente du double menton, un trait héréditaire, dont aucune perte de poids ne vient à bout», précise la Dre Geneviève Blackburn, aussi diplômée en pharmacie.
De deux à quatre traitements sont habituellement requis. Enflure à prévoir pendant 2 à 14 jours. Résultats à escompter seulement à moyen terme, car le corps met entre 30 et 45 jours à métaboliser les cellules adipeuses.

En institut de beauté

Traitement facial à l’oxygène (à partir de 150 $).
Un aérographe diffuse de l’oxygène sous pression, permettant d’infuser plus rapidement et profondément un sérum étalé au préalable sur le visage, le cou et le décolleté.
+ Action instantanée. Sensation de fraîcheur agréable. Convient à tous les types de peau.
«L’effet est éphémère. L’épiderme est plus pulpeux et plus éclatant pour seulement 48 à 72 heures, confirme Hélène Leblond. Mais le résultat est époustouflant. Pas étonnant que les stars, dont Madonna, y recourent avant une mondanité.»

À domicile

Appareil d’affermissement et de redrapage de la peau Titan de Silk’n
Associant lumières DEL et infrarouge, il déploie de l’énergie afin de renforcer petit à petit les fibres de collagène et d’élastine, de façon à mieux soutenir le visage.
+ Agréable sensation de chaleur. Aucune douleur ni rougeur.
Effets variables d’une personne à l’autre. Résultats visibles seulement à long terme.

Soin masque intelligent UFO de Foreo
Les masques de cette gamme formulée en Corée sont activés par un appareil sonique dont les pulsations chaudes et froides assurent confort cutané et absorption optimale des actifs.
+ Massage apaisant. Peau aussitôt plus lumineuse et plus ferme.
Nettoyage de l’appareil un peu fastidieux. Rechargeable par port USB uniquement.
La cosmétique instrumentale fait de plus en plus d’adeptes. À preuve: selon les compilations du site de commerce en ligne de luxe net-a-porter.com, les ventes de ces gadgets ont crû de 187 % rien qu’en 2018!

À lire aussi: Beauté: les ingrédients phares et leurs propriétés

Impossible d'ajouter des commentaires.