Blogue de la rédac

Super vin pour accompagner les sushis

Un sympathique riesling quand on mange asiatique.

Je suis aveuglément (ou presque) les conseils de notre sommelière Aurélia Fillion, chroniqueure à Châtelaine et  à busurleweb, une fille allumée qui a toujours de bonnes suggestions. Comme j’adore le riesling, et que j’aime beaucoup les sushis — les deux dégustés ensemble font un mariage parfait et sans souci — je me suis précipitée quand elle a suggéré ce vin dans notre numéro de décembre.

kungfu girl Depuis, j’ai adopté ce blanc pour les petites soirées de sushis. Aurélia le recommande aussi avec les mets thaïs. Voici ce qu’elle en dit: «le nez variétal du vin (arôme du raisin) rappelle la lime et le foin, la bouche perle légèrement…» Il est tout en fraîcheur, avec une belle finale bien minérale. J’aime aussi son nom, Kungfu Girl, et son étiquette sympa et sans prétention. C’est la bouteille qu’il faut pour les soupers de filles!

Intéressant, ce riesling étatsunien est le fait d’une entreprise de l’état de Washington, établie dans la ville de Walla Walla: Charles Smith Wines. Le proprio a été gérant de groupes rock, en Scandinavie, dans une autre vie. Allez voir sa tête sur le site de l’entreprise, vous verrez qu’on est loin de l’image traditionnelle encore liée à la profession. Ce qui n’empêche pas Charles Smith d’accumuler les distinctions, dont celle du meilleur sommelier de l’année (en 2009) attribuée par le magazine Food & Wine.

Je dois cependant vous avertir, le Kungfu Girl n’est pas toujours disponible dans le réseau de la SAQ. Mais présentement, on le trouve dans plusieurs succursales, c’est le moment de l’essayer! Consultez le site de la SAQ. Le code de ce vin est 11629787. Son prix, 18,50$. Et si jamais, vous ne pouvez mettre la main sur une bouteille de Kungfu girl, vous pouvez toujours vous tourner vers une valeur sûre, côté riesling, le Léon Beyer (code 00081471), à 18,40 $. Un alsacien qui ne déçoit jamais, sushis ou pas.

DÉPOSÉ SOUS: