Blogue La course et la vie

Beauté de la coureuse Viking

Courir l'hiver sans massacrer sa peau, c'est possible!

la-course-et-la-vie-bandeau

C’est établi, nous sommes des Vikings.

On gambade dans la gadoue, la sloche, la neige folle, le verglas, et les grands froids. On brave les blizzards, les tempêtes et les rafales. On est tellement hot que même le facteur vent s’incline, piteux.

Istockphoto

Istockphoto

Ce n’est pas une raison pour se massacrer la peau et avoir l’air d’un pichou. Une Viking qui se respecte prend soin de son visage, de sa peau, et de ses pieds.

En attendant les suggestions de Sophie St-Laurent, la vraie experte beauté de Châtelaine, voici donc ce qui m’aide à passer l’hiver sans craquer de partout, et en me gardant un semblant de dignité du côté des apparences.

1)   La bonne vieille Vaseline. Une mince couche de gelée de pétrole sur le visage par grand froid protège la peau du vent. De façon étonnante, non, ça ne « luit » pas comme une lanterne de Noël. Faut juste doser.

2)   Les huiles cosmétiques. J’ai un faible pour l’Huile prodigieuse de Nuxe. J’en mets partout. Cuticules, cuir chevelu, visage, avant de sortir et après la douche. Son parfum délicieux embaume la plus froide des courses.

3)   Le baume pour le corps Lipikar AP + de La Roche-Posay. Sans parfum, sans parabènes, anti démangeaisons et anti irritation, je n’ai pas encore trouvé mieux pour éviter la peau de serpent sur les jambes.

4)   Pour les plus coquettes des Vikings, un peu de mascara ouvre le regard sans avoir l’air trop maquillée. En hiver, un hydrofuge s’impose, et tant qu’à être Viking, autant opter pour le modèle de luxe. Mon préféré est le mascara Diorshow waterproof, qui se dose bien, avec naturel, ne coule pas, et s’enlève facilement. Et c’est joli sur des cils bordés de neige…

5)   Pour les lèvres, conçu pour le froid, et qui se glisse facilement dans la poche du manteau dans son format « tube », Nuxe encore, et son baume lèvres ultra-nourrissant Rêve de miel. Il a si bon goût qu’il m’arrive de me dire qu’il pourrait aussi me servir de petit shoot de sucre!

6)   Et enfin, ceux dont on s’occupe en dernier, mais qui méritent de passer en premier, nos pieds. J’ai longtemps évité de les dorloter de peur d’affronter le regard horrifié de celle qui aurait à s’occuper de ce désastre. J’ai réglé la question en allant voir Rosalie Bergeron, propriétaire du Petit Salon de Villeray et… marathonienne. Elle a tout vu, tout fait, et ce n’est pas deux ou trois (ou quatre) ongles noirs qui vont l’effrayer. Quel soulagement!

 ***

Merci d’avance de partager vos coups de cœur, vos indispensables, vos produits chéris. Entre Déesses Viking, il faut s’entraider!