Blogue La course et la vie

Mes runnings, mes nouveaux amis

Notre chroniqueuse Geneviève Lefebvre a testé (et adoré) une nouvelle paire de souliers pour la course à pied. Nouveaux runnings, nouvelle flamme…

la-course-et-la-vie-bandeau

Les runnings, c’est comme les boîtes de chocolat de Forrest Gump, t’as beau avoir lu tous les articles, comparé toutes les particularités, étudié soigneusement toutes les promesses, tu sais jamais sur quoi tu vas tomber.

Comme je l’ai déjà dit publiquement, je suis une polygame du running. J’alterne entre les marques Nike, Brooks, Mizuno, Saucony, Skechers, Asics, Salomon, Adidas, Puma, nomme-les, je les ai essayés. Serial lover de la chaussure de course, c’est moi !

Dans ma collection, il ne manquait que New Balance.

Runnings-nouveaux-amis

Photo: Geneviève Lefebvre

Qui a récemment sorti une curiosité, les Zante « fresh foam », dont je n’avais entendu que du bien. Sauf qu’entre la réputation et la réalité de nos pieds, il y a une marge. Il faut toucher (et courir avec) pour vérifier nos compatibilités sportives (et plus, si affinités).

Dans une première rencontre avec des runnings, il y a toujours un moment fugitif, entre l’excitation et l’épouvante, où tu te demandes de quoi ils auront l’air et où tous les espoirs sont permis… Pas qu’on s’attarde aux apparences tant que ça, mais… oui.

Ainsi, mes Brooks, classiques, élégants et l’œil moqueur, sont des George Clooney. Quand je veux m’encanailler avec un plus jeune plus fou, mais néanmoins intello, j’opte pour mes Nike Free Run, les Ryan Gosling de la performance sur courtes distances. (Hey, Girl !)

Dans le cas des Zante, violets et fushia, avec une bordure jaune fluo, j’avais clairement affaire à des extravagants, des grands blonds avec un show surnois. Bref, les Zante sont les Marc Labrèche du running.

Je suis fan du grand blond. Sa fantaisie, son humour, son intelligence, tout. Cet homme est un ravissement pour toute femme en mal de sensations légères et croustillantes. Restait à vérifier si le beau Marc était aussi solide de la performance sportive qu’il l’est de la matière grise.

Au premier entraînement avec les Zante, la surprise est heureuse. Ils sont légers comme une plume, douillets (c’est le fresh foam) sous le talon, tout en donnant une sensation de solide assurance dans l’avant-pied, et amplement d’espace pour les orteils. Quelques kilomètres plus tard, ils étaient si confortables que je les avais complètement oubliés (pardon, Marc).

J’avais donc la preuve que ce n’est pas parce qu’on donne dans la fantaisie qu’on ne peut pas assurer du côté de la solidité en plus. Intéressant. Beau potentiel. Assez pour m’afficher en public avec eux dans une course officielle ?

Soyons fous.

C’est ainsi que chaussée de mes Zante New Balance, et habitée par l’esprit fanfaron de Marc Labrèche, j’ai couru mon meilleur temps au 5km au Défi Desjardins de Ste-Thérèse, du circuit Endurance.

Pour paraphraser Bogart dans Casablanca ; « Zante, I think this is the beginning of a beautiful friendship ».

Geneviève Lefebvre est l’auteur de deux romans noirs, Je compte les morts et La vie comme avec toi, tous deux salués par la critique. Son dernier roman, Va chercher, vient d’être acheté par la maison d’édition Robert Laffont, et sortira en France en avril 2015.

Pour réagir sur Twitter: @genevievelef