Blogue La course et la vie

Saint-Exupéry et l'art de la motivation

Aller la chercher là où elle se cache.

Geneviève Lefebvre

Geneviève Lefebvre

Antoine de Saint-Exupéry, aussi  connu sous le nom de « Coach Tony » avait l’habitude de dire à ses athlètes : « tu es responsable de ta rose motivation ».

On est au 28eme mois d’un hiver où la marmotte a demandé un asile politique à Tahiti, et Coach Tony nous dit que nous devons être responsables de notre motivation?!

Oui (zut).

La motivation ne viendra pas sonner à la porte, sautillante et frétillante, pour s’offrir gratis. Et compter sur les autres pour nous motiver, ça peut aller à l’occasion, mais en faire une habitude, c’est risquer de perdre nos amis. Ce n’est le boulot de personne d’autre d’aller chercher notre motivation là où elle se terre. Comme disait Sarah Palin (3:59:36 au marathon) : « drill, baby, drill ».

Il va falloir faire des efforts pour retrouver cette foutue motivation. Sous le divan? Derrière le pot de betteraves? Dans le garage avec les pneus d’été?

C’est ici qu’intervient Coach Socrate, celui-là même qui a dit « coureur, connais-toi toi-même ».

Pour stimuler notre motivation – les raisons psychiques qui poussent une personne à agir – encore faut-il savoir dans quels racoins de nos psychés elle est allée se cacher. D’où l’importance de se connaître.

Quelles sont les raisons qui me poussent à agir, c’est-à-dire à enfiler mes « runnings » et sortir courir? Qu’est-ce qui m’inspire? Qu’est-ce qui me motive? Pourquoi je fais ça? Pour qui? Qu’est-ce que je fuis? Qu’est-ce que je cherche? Dans quel but? Comment puis-je, à mon tour, inspirer les autres?

S’il n’y a pas de « bonnes » réponses, il n’y a qu’une bonne façon d’y répondre, et c’est avec le plus d’honnêteté possible.

Sur une note encourageante, d’après « Coach Sigmund » (psychanalyste es course), la base de la motivation réside dans le plaisir.

Eh oui. Fou de même.

Ne nous reste plus qu’à identifier nos sources de plaisir quand on va courir – faire l’école buissonnière, étrenner des nouveaux « runnings »,  savourer le soleil – (ou se donner quelques vigoureux coups de pieds au derrière) et déjà, la motivation revient, comme le renard à la tombée du jour.

Suffit de l’apprivoiser.

Le petit prince d'Antoine de Saint-Exupéry

Le petit prince d’Antoine de Saint-Exupéry