Livre du mois

Le cahier de Maya d'Isabel Allende

Le 19e roman de la célèbre auteure chilienne.

cahier maya couverture

Dans le nouveau roman d’Isabel Allende, une jeune Américaine amochée par la vie se cache au Chili.

Depuis 1982 et le succès mondial de La maison aux esprits (transposé au cinéma avec Meryl Streep et Glenn Close), Isabel Allende a sa place dans le peloton de tête des auteurs latino-américains. Dans Le cahier de Maya, celles qui l’ont déjà lue seront en terrain connu : des personnages colorés au destin mouvementé qui se débattent dans des lieux exotiques.

L’amorce

Maya, une jeune Californienne élevée par une grand-mère excentrique chilienne et un grand-papa gâteau afro-américain, doit fuir le pays. Direction : Chiloé, une île au sud du Chili, chez un vieil ami de sa mamie. Dans ce lieu hors du temps où les légendes farfelues fourmillent et où elle se sent extraterrestre, Maya recolle les morceaux de sa courte vie traversée de drames et d’épreuves. Pourquoi se cache-t-elle ? Fera-t-elle la paix avec ses démons, trouvera-t-elle le bonheur ?

[adspot]

Les thèmes

Les écueils de l’adolescence. La résilience. Maya, abandonnée à la naissance par sa mère, larguée par son père, a vécu une enfance idyllique grâce à ses grands-parents, son Popo adoré surtout. À la mort de ce dernier, Maya plongera dans une spirale infernale qui passera par les bas- fonds de Las Vegas et qui aurait pu la tuer. Mais l’esprit de Popo veille au grain…

Les points forts

L’auteure, qui en est à son 19e roman, sait raconter une histoire, soutenir l’intérêt, dessiner des images : « Le Chili est un cil entre la cordillère des Andes et les profondeurs du Pacifique… » Le passé et le présent de Maya qui se mélangent sans qu’on perde le fil. La découverte d’un endroit fabuleux et peu connu, l’île de Chiloé, réputée pour ses maisons sur pilotis, ses églises en bois et sa mythologie originale. Grasset, 459 pages, 29,95 $.

Pour lire un passage exclusif de notre livre du mois :  Le cahier de Maya

Photo : Lori Barra

Photo : Lori Barra

Isabel Allende

Fille d’un diplomate cousin de Salvador Allende, président du Chili jusqu’au coup d’État de 1973. La dictature l’a obligée à fuir le pays et hante ses romans. Elle vit en Californie, où nous l’avons jointe.

Comment décririez-vous votre style d’écriture et le genre d’histoires que vous racontez ? C’est difficile d’expliquer ce que je fais, car c’est très organique. Je m’assois et j’écris une histoire comme si je la racontais à quelqu’un dans ma cuisine.Chaque livre est différent et possède une voix, un rythme. Des thèmes reviennent toujours : amour, mort, violence, loyauté, politique, féminisme, injustice.

Vous parlez souvent des esprits ; ce mot est dans le titre du livre qui vous a rendue célèbre et on le retrouve dans Le cahier de Maya. Croyez-vous aux esprits ? Je crois que tout ce qui existe possède une dimension spirituelle. Je ne vois pas les fantômes, mais ça ne veut pas dire qu’ils ne se manifestent pas à certaines personnes. Le monde matériel n’est pas la seule réalité. Nous sommes entourés de mystère, et il y a plein de choses inexplicables et hors de notre contrôle. Tout cela enrichit ma vie et mon écriture.

Consultez nos livres des mois passés, à dévorer toute l’année.