Cuisine

Les 13 ingrédients pour une fête réussie - Le menu

document.location.replace(‘http:/vivremieux/article.jsp?content=20050615_141332_5980&page=2’);

 N’oubliez pas…
•  Le carton d’invitation
> Le menu
•  L’ambiance
•  Le divertissement
•  L’agrément
•  La règle d’or

Les 13 ingrédients pour une fête réussie, selon les lectrices de Châtelaine

Le menu


La préparation

Pour ne pas passer tout son temps à la cuisine et pour profiter pleinement de la présence de ses invités, on prépare tout ce que l’on peut à l’avance. Chantale Aubut, de Laval, s’assure de faire «quelque chose de simple, beaucoup de préparation et très peu de travail à accomplir pendant la soirée pour que je puisse m’amuser aussi». Monique Guévremont, de Sorel-Tracy, planifie également sa fête : «je mets ma table avant l’arrivée de tout le monde, je prépare mes légumes que je mets dans l’eau froide pour n’avoir qu’à allumer le feu pour cuire le tout». Une bonne préparation vous permettra de profiter pleinement de votre soirée et de vos invités.

La participation
Le partage est le mot d’ordre du temps des fêtes et quelques-unes d’entre vous l’appliquent déjà à leur réception ; elles demandent la participation de chacun dans l’élaboration et la réalisation de l’événement. Pour Geneviève Lafleur, de Brownsburg-Chatham, «une fête réussie se veut une fête où tous participent en apportant un plat». Quant à Geneviève Coupal, de Saint-Constant, elle «demande à plusieurs invités d’apporter une contribution spéciale relative au thème de la fête. Par exemple, pour l’Halloween chacun apporte un élément de décoration : une soupe dans une citrouille ou encore un sandwich en forme de citrouille». De cette façon, en plus d’alléger vos préparatifs, vous pourrez déguster les plats de chacun et profiter d’une plus grande diversité de saveurs.

Un menu adapté à chacun
Ce qui est bon pour l’un n’est pas nécessairement bon pour l’autre, c’est pour cette raison qu’il est important de tenir compte des goûts et particularités alimentaires de chacun. Marielle Lemoine, de Beauport, choisit «le menu en fonction des préférences alimentaires». Lise Gagné, de Lévis, tient compte des diètes spéciales «comme celle suivie par quelqu’un souffrant de diabète» et «prépare un dessert sans sucre qui ne nuira pas aux uns et qui ne brimera pas les autres». De son côté, Maude Couture, de Montréal, prend soin de questionner ses invités «sur leurs goûts alimentaires pour ainsi faire un repas qui plaira à tous». En vous souciant ainsi des particularités de vos convives, chacun se sentira à l’aise et pourra déguster tous les mets.

page suivante (L’ambiance) >

©Rogers Media 2003. Publié sur www.chatelaine.qc.ca décembre 2003.