Gourmand

La vie d'un spaghetti

Comme vous, je mange du spaghetti depuis que je suis toute petite. Je me souviens des jours où mon père préparait son gros chaudron de sauce à spaghetti, à la québécoise avec viande, oignons, céleri, carotte, tomates en boîte, une feuille de laurier et quelques épices secrètes (à spaghetti sûrement…) Il faisait mijoter sa sauce toute à journée et hum! Quelle odeur réconfortante dans la maison et quel délice! Plusieurs années plus tard, me voilà en Italie, à visiter la compagnie de fabrication artisanale de pâtes Rustichella d’abruzzo et découvrir comment on y fait les spaghetti…



Trafile de bronze ©NatalieRichard

 

La vie d’un spaghetti commence d’abord dans le champ, car pour faire une bonne pasta, il faut d’abord un bon blé pour une bonne semoule, 100% durum. Ensuite, une quantité précise de semoule et d’eau sont envoyés dans un mélangeur qui forme une pâte qui passera ensuite dans un trafile de bronze, selon la forme choisie. Ici, on voit le trafile pour la pasta traghetti, comme un spaghetti, mais en forme de trèfle. On voit rarement cette forme chez nous.

Ensuite, la pâte est disposée mécaniquement sur des supports pour aller au séchage, une étape très importante car il doit se faire à basse température, pour une période temps précise, autour de 56 heures, selon la forme de la pâte.

 

C’est le trafile de bronze qui assure une surface rugueuse permettant à la sauce de bien coller à la pâte et un séchage long et lent fera une pâte plus goûteuse. Si vous portez attention, vous verrez que l’on peut vraiment goûter la différence d’un pâte faite de façon artisanale versus une pâte faite de façon plus commerciale. Et quelle différence!



Les spaghetti sont envoyés vers le séchage


 

 



 



Supports de séchage


 

 



Après le séchage, les spaghettis sont coupés et divisés en portion pour l'emballage

Et après un long voyage, on les retrouve dans notre assiette!

 



Spaghetti alla guitare con polpettine ©NatalieRichard

Voici un plat de pâtes typique de la région d’Abruzzo : la recette sur mon blogue de mercredi!