Mode

Cuir végane : ce qu'il faut savoir

Il est loin, le temps de la cuirette rigide brun rouille, qui pelait et fendillait à vue d’œil. Les solutions de rechange au cuir animal ont beaucoup évolué et suscitent un réel engouement !

La révolution des dernières années dans l’alimentation a gagné la mode. De plus en plus de gens mangent et s’habillent en évitant les produits d’origine animale.

Le cuir véritable ? On le boude. Souffrance des bêtes, procédés chimiques de tannage, fabrication gourmande en énergie et en eau, les arguments ne manquent pas. « La génération Y a mis en avant la tendance du cuir végane puisqu’elle se soucie du respect et du bien-être des animaux », explique Marie-Ève Faust, directrice de l’École supérieure de mode de l’ESG UQAM et professeure au Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale.

L’appui de personnalités (comme Miley Cyrus, Natalie Portman et Emma Watson, entre autres) et d’une flopée d’influenceuses a aussi encouragé le virage vers le cuir végane, selon Léonie Daignault-Leclerc, fondatrice et designer de la griffe écoresponsable Gaia & Dubos.

Plusieurs entreprises ont tourné le dos au vrai cuir. La marque québécoise visionnaire Matt & Nat s’illustrait déjà en 1995 avec ses sacs en polyuréthane (PU) au design minimaliste. En 2019, Boutique Spring s’est lancée dans les accessoires 100 % véganes, exempts de toute trace d’origine animale. Même initiative chez Lambert, la maroquinerie montréalaise. «  Lorsque j’ai eu l’idée de concevoir et de fabriquer mes propres sacs, je me suis tournée vers le polyuréthane. Je voulais utiliser un matériau sans cruauté animale, mais je désirais aussi m’assurer que l’impact écologique allait être minime  », dit Mélissa Lambert, présidente et fondatrice de la griffe à succès.

D’autres marques ont introduit des pièces en cuir végane dans leurs collections. Aldo a créé ses modèles Love Planet. Quant à Aritzia, elle a un onglet « cuir végétalien » sur son site (son pantalon Melina fait un malheur sur TikTok). La marque danoise Ganni, encensée par les fashionistas, a proposé des chaussures en cuir de raisin le printemps dernier. H&M a lancé une collection Co-Exist Story, validée par l’association PETA, qui défend les droits des animaux. Et depuis plus de six ans, Dr. Martens propose quelques modèles emblématiques en PU, une idée de génie qui a fait bondir les ventes.

cuir végane

Pantalon, Wilfred, 148 $ / Veste, Noize, 180 $ / Sac à main, Pixie Mood, 150 $ / Chaussures, Bego, 148 $ / Montre, Solios, 325 $

Du pétrole et des plantes

Les faux cuirs ou similicuirs se composent d’un support textile sur lequel un revêtement est appliqué. Cette enduction confère un fini mat ou brillant, une texture lisse ou grenée, tout en ajoutant de l’imperméabilité et une protection antitache.

Les enduits sont en polychlorure de vinyle (PVC) ou en polyuréthane (PU). Les cours de chimie sont loin ? Ce qu’il faut surtout retenir, c’est que ce sont des plastiques dérivés du pétrole. Exception faite de l’avant-gardiste Stella McCartney qui, depuis 2013, travaille ses accessoires en Eco Alter Nappa, un PU à base d’eau et de polyester recyclé, exempt de solvant. Le PU, plus malléable que le PVC, est utilisé surtout pour des vêtements et des sacs. « Notre PU est enduit d’un polymère flexible qui rend l’imitation très proche du cuir authentique », précise Mélissa Lambert.

Quant aux cuirs végétaux, ils sont faits de déchets organiques, comme les feuilles et les pelures de fruits, dont l’ananas, la pomme et le raisin.

Photo mannequin : Matt & Nat. Veste noire, Freed, 425 $ / Sac à main vert, JW Pei, 190 $ / Sac à main bourgogne, Lambert, 139,99 $ / Sac à main beige, Jeane & Max, 95 $ / Chaussures, Boutique Spring, 64,99 $

Bon pour la planète ?

La plupart des pièces en cuir végane sont en PU ou en PVC, à base de combustibles fossiles non biodégradables. « C’est du plastique. À éviter si on a l’environnement à cœur ! » s’exclame Léonie Daignault-Leclerc. Non seulement l’origine de ces matériaux cause problème, mais leur fin de vie aussi. Le PVC mettrait 500 ans à se décomposer, alors qu’il en faut de 25 à 40 pour un morceau de cuir.

Les cuirs végétaux ont meilleure presse, mais il ne faut pas les idéaliser non plus. La plupart ne sont pas entièrement naturels : l’ajout de polymères est nécessaire pour compenser leur usure prématurée, ce qui compromet leur biodégradabilité. Le Piñatex, fabriqué à partir de l’ananas, est recouvert d’un enduit en PU. Le cuir de pomme Apple Skin contient 50 % de PU, ce qui en fait un produit à la fois synthétique et végétal. Même le cuir de champignon aux multiples qualités – le mycélium est renouvelable à l’infini – n’est pas biodégradable.

Tous les cuirs véganes ne sont pas égaux lorsqu’il est question d’empreinte carbone. « Nous sommes constamment à la recherche de nouveaux partenaires qui pourraient nous aider à concevoir des produits de plus en plus écologiques », indique Mélissa Lambert. Le marché est en développement, et les innovations d’aujourd’hui deviendront peut-être la norme de demain.

cuir végane

Photo : Imaxtree. Bottes bourgogne, Dr. Martens, 200 $ / Baskets, Scoloco, 249 $ / Sac à main, Riona par Bentley, 79,99 $ / Bottes noires, Aldo, 90 $

Ce qu’il faut savoir

Les trucs d’entretien du cuir végane de l’influenceuse mode Katia Hanine.

Taches
Un chiffon en microfibre humide suffit. Pour les saletés tenaces, on ajoute un peu de détergent doux. À bannir : les lingettes nettoyantes, les dissolvants et le vinaigre, qui attaquent la couche protectrice et le brillant.

Lavage de vêtements
À l’eau froide, à la machine réglée au cycle sans essorage. Utiliser une pochette en filet et un détergent doux, au pH neutre.

Séchage
Faire sécher à plat et éviter la sécheuse.

Mauvaises odeurs
Saupoudrer du bicarbonate de soude à l’intérieur et l’extérieur du vêtement et le garder 24 heures dans un sac ou contenant hermétique.

Entretien
Mettre un peu d’huile d’olive ou de noix de coco sur un chiffon doux pour lustrer le cuir végane.

 

À lire aussi :
Mode végane : quels sont les nouveaux cuirs végétaux ?

Restons connectées

Recevez chaque jour de la semaine des contenus utiles et pertinents : des recettes délicieuses, des articles astucieux portant sur la vie pratique, des reportages fouillés sur les enjeux qui touchent les femmes. Le tout livré dans votre boîte courriel à la première heure !