Santé

Au coeur de l'urgence avec Alain Vadeboncoeur

Avec son livre "Les acteurs ne savent pas mourir - Récits d'un urgentologue", Alain Vadeboncoeur nous convie à une visite du centre névralgique d'un hôpital.

alainvadeboncoeur-livre

Les urgences fascinent. Quand on s’y trouve – pas pour une question de vie ou de mort, on s’entend –, on ne peut qu’éprouver un immense respect devant le ballet incessant des professionnels de la santé. Ces gens-là sauvent des vies. Littéralement.

Le Dr Alain Vadeboncœur nous convie à une visite singulière de ce centre névralgique de l’hôpital, son lieu de travail depuis plus de 25 ans. Chapitre après chapitre, on y croise des mourants, des rescapés, des hypocondriaques, des miraculés, des névrosés, des condamnés. Bref, des êtres humains comme vous et moi qui se retrouvent là, vulnérables. De son écriture fine et sensible, l’auteur dresse le décor, ajuste les éclairages, anime les personnages. Si les acteurs ne savent pas mourir, ce médecin, lui, sait écrire – c’est quand même le fils de l’écrivain Pierre Vadeboncœur, décédé en 2010. À la lecture du bouquin, on comprend que nos derniers moments ne se passeront pas comme au cinéma. Peut-être qu’on n’aura même pas le temps de dire au revoir à ceux qu’on aime. Là-dessus, Alain Vadeboncœur y va de ses recommandations à ses enfants (et à nous, lecteurs) :

« N’oubliez jamais de poser un regard ému sur ceux que vous aimez. Parce que, demain, ils ne seront plus avec vous ».

Extrait :

« À l’urgence, il faut d’abord se concentrer sur le visage, même si notre regard est attiré par l’hémorragie, les charpies de tissus, les blessures profondes et les esquilles d’os. Si le blessé respire, qu’il est conscient et qu’il parle, au moins son cerveau s’oxygène, et c’est une information essentielle. Le visage est le miroir de la vie. Quand j’y vois que vous êtes près de la mort, je me bats avec énergie pour vous garder parmi nous. Parce que mon métier se fonde en quelque sorte sur la nécesssité de l’entraide. Dans les circonstances extrêmes, cette solidarité m’inspire pour combattre ce qui vous menace, empêcher que votre sang se répande, que l’arythmie vous tue ou que la douleur vous sidère. Sans une constante empathie à l’égard de son prochain, la médecine n’est rien, même à l’urgence. »

Par Alain Vadeboncœur, Lux Éditeur, 24,95 $