Couple et sexualité

4 pistes de réflexion

La clé d’une vie sexuelle réussie : aimer son propre corps, nourrir le désir, accueillir le plaisir, entretenir l’intimité.

Plus que jamais dans l’histoire, les femmes sont à l’abri des dangers associés à la sexualité : accouchement à haut risque, grossesse non désirée, opprobre social, maladies sexuellement transmissibles…

Plus que jamais elles peuvent se réapproprier leur corps et se laisser aller à l’expression corporelle de leurs désirs, de leurs préférences et de leurs sentiments.

Les femmes ont acquis socialement et légalement la « souveraineté » sexuelle : il leur reste à l’assumer pleinement dans l’affirmation, le plaisir et la créativité !

Aimer son corps
Je me réjouis qu’une majorité de femmes apprécient mieux leur corps en prenant de l’âge.

Car une femme qui n’accepte pas son corps risque de se sentir mal à l’aise d’être nue, caressée ou complimentée sur son physique. Et ce sera pire en vieillissant.

Il faut travailler à accepter son corps dans sa globalité, mettre en valeur ce qu’on aime de lui, prendre soin activement de son apparence et utiliser le pouvoir qu’on a toutes de se sentir belle, agréable et attirante.

Une autre façon d’aimer son corps : apprendre à bien le connaître. Or, à cause de leur anatomie, les femmes ne peuvent connaître leur corps qu’en l’explorant. C’est pourquoi la masturbation constitue une étape pertinente pour arriver à prendre sa place de façon plus affirmative dans une relation.

Consultez notre sondage sur les habitudes sexuelles des Québécoises et des Canadiennes.

Nourrir le désir
Le désir est le goût de s’approcher de l’autre : il se nourrit d’expériences agréables en alternance avec des moments de distance suffisante pour susciter l’envie de recréer le rapprochement.

Le désir est fragile puisqu’il résulte de multiples conditions favorables ou défavorables.

Il est complexe, car il se situe à différents niveaux : désir biologique lié aux hormones, désir pour soi, désir de l’autre, désir de la complicité privilégiée.

Il y va de la responsabilité de chacune de nourrir son propre désir, de lui réserver du temps et de l’espace. Puis d’oser surprendre son partenaire pour faire émerger son désir à lui. L’amour carbure à la sécurité ; le désir, à l’insécurité.

Accueillir le plaisir
La qualité des expériences sexuelles a peu à voir avec la performance. En glorifiant l’orgasme comme critère principal de satisfaction, on perd de vue l’expérience érotique.

Or, l’érotisme, c’est bien plus que l’orgasme. C’est tout ce qui nous allume : les sensations physiques diverses, les explorations complices et enjouées… C’est un moment privilégié de libération, aussi d’épanouissement, avec le plaisir comme seul but.

Entretenir l’intimité
L’intimité, c’est la capacité et la volonté de se révéler : plus l’identité individuelle est solide, plus on est capable de prendre le beau risque de cette intimité, car plus on a confiance en soi et en l’autre.

C’est dans l’intimité que chacun peut se connaître et exprimer ce qu’il est, ce qu’il attend, et que les partenaires peuvent mutuellement s’explorer pour découvrir leurs différences et leurs préférences. C’est dans l’intimité que se célèbrent l’amour et la complicité privilégiée du lien érotique.