Couple et sexualité

Tout sur le condom

Nervuré, texturé, galbé. Décidément, le condom est offert dans une variété surprenante. Découvrez les critères à considérer pour faire votre choix, ainsi que des trucs et des conseils pour utiliser efficacement les préservatifs.

Voici quelques questions et réponses pour mieux connaître le préservatif.

À quel point le condom est-il efficace comme moyen contraceptif ?
Utilisé correctement, le condom a une efficacité allant de 85 % à 98 %. « Il faut toutefois le manipuler avec soin et s’en servir à chaque relation », souligne Marie-Andrée Bossé, sexologue à la Direction de santé publique et d’évaluation de Lanaudière.

Est-il vrai que le condom ne protège pas contre toutes les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) ?
Oui. Il peut s’avérer impuissant contre l’herpès génital et les condylomes (sorte de verrue génitale). « Lorsqu’une des personnes a des lésions à l’extérieur de la zone recouverte par le condom, son partenaire n’est pas protégé », dit Mme Bossé.

Peut-on être allergique à certains types de préservatifs ?
Oui. Généralement, les allergies concernent le condom en latex et il faut alors se tourner vers un modèle en polyuréthane. Celui-ci est peu attirant mais procure une sensation plus naturelle. Le préservatif en membrane naturelle est aussi une option toutefois, il n’est pas recommandé, car il ne constitue pas une barrière fiable contre les ITSS.

Conservation du condom
Gardez le condom à la température de la pièce, à l’abri de la lumière. Comme la chaleur extrême altère le condom, la boîte à gants de la voiture est à éviter.  

FAIRE SON CHOIX

Voici quelques conseils qui vous permettront d’allier sécurité, confort… et plaisir !

La qualité

Assurez-vous que le condom provient d’un fabricant reconnu (LifeStyle, Durex, Trojan, Beyond 7, etc.) et qu’il se trouve dans un emballage hermétique sur lequel la marque, la date d’expiration et le numéro du lot sont inscrits.

La grandeur
« Le condom de grandeur moyenne convient à la majorité des utilisateurs, mais les formats vont de petit à très grand », explique Mireille Giroux, gérante de la boutique La Capoterie. Il est important de faire le bon choix, car trop grand, le préservatif risque de glisser et de s’échapper après l’éjaculation alors que trop petit, il est inconfortable et peut se déchirer.

L’épaisseur
C’est une question de goût. « Les personnes très sensibles préféreront un condom relativement épais, dit Mme Giroux, alors que les autres se tourneront vers un condom plus mince. »

Avec lubrifiant ?
C’est préférable, car, de cette manière, la pénétration se fait plus facilement et le risque de déchirure est moindre. Les avantages sont toutefois les mêmes si vous utilisez un condom non lubrifié et un lubrifiant. Si le préservatif est en latex, assurez-vous d’utiliser un lubrifiant à base d’eau ou de silicone, car les produits à base d’huile altèrent le latex.

Avec spermicide ?
C’est une bonne solution si votre objectif est de prévenir une grossesse, mais pas si vous voulez vous protéger des ITSS. En effet, le nonoxynol-9 dont sont enduits les condoms avec spermicide crée des lésions aux muqueuses génitales, ce qui augmente le risque de contracter une infection.

Avec forme ou texture particulière
Galbé ou non, texturé, nervuré ou encore muni d’une petite poche sur le devant, tout dépend de vos préférences.


 

Image fournie par La Capoterie

Couleurs, saveurs, fluorescence…
Il en existe une panoplie. Vous avez envie d’une certaine fantaisie ? Pourquoi pas ! Cela dit, soyez vigilant. « La plupart de ces condoms sont sécuritaires, dit Mme Bossé. Mais il y a des exceptions et il faut s’informer. »

Quelques essais !
Pour trouver le condom qui vous convient, il vaut mieux en essayer plusieurs. À cet effet, procurez-vous des condoms à l’unité ou en paquet de trois ou encore rendez-vous dans un magasin spécialisé. Certains d’entre eux, comme La Capoterie, offrent des boîtes contenant un éventail de différentes variétés.

Pour une utilisation efficace

Ouvrez le paquet en le déchirant et maniez le condom avec précaution. Faites attention à ne pas l’accrocher avec vos ongles ou vos bijoux et évitez de le dérouler.

Le condom doit être mis sur le pénis en érection, avant toute relation orale et pénétration. Pour ce faire, d’une main, pincez le bout du condom (cela permet de réserver un espace sans air où le sperme pourra se loger) et, de l’autre, déroulez le préservatif jusqu’à la base du pénis.

Si vous vous trompez de sens, changez de condom (il pourrait contenir du liquide prééjaculatoire et possiblement, des spermatozoïdes).

Pour plus de confort, appliquez une ou deux gouttes de lubrifiant sur le bout du pénis, avant de mettre le condom. Vous pouvez également en ajouter sur l’extérieur.

Après l’éjaculation, retirez le pénis alors qu’il est encore en érection, en retenant la base du condom.

Attention. Comme il n’est pas biodégradable, le condom doit être jeté à la poubelle… pas dans la toilette !

Transport du condom
Ne le placez pas directement dans vos poches ou votre sac à main. Procurez-vous plutôt un étui relativement rigide dans lequel il sera à l’abri.


La capoterie

2061, rue St-Denis
Montréal
514 845-0027