Santé

Dépression au travail et autres nouvelles santé

Le travail mène parfois à la dépression

Gare aux emplois où les patrons ne se soucient pas de la santé mentale du personnel : ils feraient tripler le risque de dépression, d’après une enquête australienne.

Une cohorte de 1084 travailleurs de différents domaines, tous en bonne santé psychique, ont d’abord répondu à un questionnaire. L’engagement envers leur travail, la durée de leur semaine au boulot et le soutien fourni par leurs supérieurs ont été évalués.

Un an plus tard, les participants à l’étude ont de nouveau été interrogés : 3,4% d’entre eux présentaient alors des symptômes de dépression majeure. Les plus touchés ? Ceux dont les gestionnaires ne se préoccupaient pas du bien-être psychologique de leur équipe.

Les semaines de plus de 41 heures minent aussi la santé mentale. Au-delà de 55 heures, c’est encore pire. L’engagement des employés, valorisé par la plupart des entreprises, constituerait dans certains cas un facteur de risque, observent les chercheurs. Ces travailleurs peuvent ignorer les signes précurseurs d’une humeur dépressive et se dévouer jusqu’à l’épuisement.

Source : British Medical Journal

Sécheresse vaginale

Le laser déçoit

De nombreuses femmes ménopausées se demandent si un traitement au laser réglerait leur problème de sécheresse et de douleurs vaginales. Hélas ! cette thérapie n’est pas plus efficace qu’un placebo, révèle une première étude rigoureuse sur le sujet. Les 78 volontaires, âgées en moyenne de 57 ans, ont été séparées en deux groupes. La moitié d’entre elles ont subi le traitement. Les autres ont été soumises à une fausse intervention, le laser étant réglé à un niveau trop bas pour agir sur la muqueuse vaginale. Toutes ont ensuite été suivies pendant 12 mois. Résultat ? Certaines ont noté une diminution de leurs symptômes… sans doute due à l’effet placebo. En effet, aucune différence n’a été constatée entre les deux groupes. Au microscope, l’apparence des tissus vaginaux s’était améliorée chez environ 10 % des participantes, qu’elles aient reçu ou non le traitement. Leurs réponses au questionnaire sur la qualité de vie étaient également semblables. Le traitement au laser ne remplit donc pas ses promesses, concluent les chercheurs, qui soulignent par ailleurs son coût élevé – plus de 2000 dollars.

Source : Journal of the American Medical Association

Dyson purifier and humidity

Vent de fraîcheur !

Purifier, rafraîchir et humidifier l’air. Un seul engin peut-il faire tout ça ? Le Dyson Purifier Humidify+Cool y parvient. On l’a mis à l’épreuve! Une bougie parfumée est restée allumée dans une pièce pendant deux heures. Puis, on a branché l’appareil. Son voyant lumineux a tout de suite indiqué un taux trop élevé de particules fines nocives. Sur l’écran, un graphique indiquant la qualité de l’air est passé du rouge au jaune puis au vert en moins de deux quand on a augmenté la puissance de l’humidificateur et purificateur d’air. Ce dernier s’attaque à la poussière, au pollen, aux moisissures, aux bactéries, à la fumée, aux allergènes et aux composés organiques volatils qui se cachent dans les logis. C’est un allié en toute saison – en pleine canicule, le ventilateur aère la maison sans bruit assourdissant. Son coût ? L’équivalent d’un loyer mensuel. Mais ça vaut l’investissement.

Dyson Purifier Humidify+Cool de Dyson, 999,99 $

Restons connectées

Recevez chaque jour de la semaine des contenus utiles et pertinents : des recettes délicieuses, des articles astucieux portant sur la vie pratique, des reportages fouillés sur les enjeux qui touchent les femmes. Le tout livré dans votre boîte courriel à la première heure !