Santé

Des patients qui coachent les médecins !

Comment le dialogue entre les patients et leurs médecins peut améliorer le système de santé.

Une petite révolution se prépare dans les hôpitaux : on veut inciter le malade à s’exprimer et apprendre au médecin à mieux l’écouter. Pour y arriver, la Faculté de médecine de l’Université de Montréal a mis sur pied une initiative inspirante : le programme Partenaires de soins. Depuis 2010, près de 300 patients aident à la formation de futurs médecins, participent à des comités d’évaluation des soins et accompagnent des personnes qui viennent de recevoir un diagnostic.

Photo: iStock

Photo: iStock

Lucie Piché collabore au programme depuis trois ans. Cette relationniste et mère de famille dans la fin cinquantaine a reçu un premier diagnostic de cancer du sein il y a 10 ans. L’an dernier, c’est l’autre sein qui était atteint. « Chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie, j’ai tout traversé », dit-elle. Quand elle explique à de futurs travailleurs de la santé à quoi ressemble la vie avec le cancer, elle sait de quoi elle parle. « Bien souvent, ces étudiants n’ont jamais été en contact avec la maladie, poursuit-elle. Avant d’obtenir leur diplôme, tous les médecins devraient se faire hospitaliser au moins une fois, histoire de pouvoir mieux comprendre le vécu des patients !

À LIRE: Notre mode de vie a-t-il vraiment une influence sur le cancer?

Selon André Néron, directeur associé du programme, le temps où le médecin décidait de tout et où le malade obéissait sans rien dire est révolu. « Nous encourageons les patients à poser des questions et à s’impliquer dans leur traitement », dit-il. Tout le monde bénéficie de cette nouvelle approche. « Une personne informée observe mieux son traitement, ce qui en augmente l’efficacité tout en diminuant les complications et les visites à l’urgence », fait-il valoir.