Santé

Ergonomique devant l’ordi!

Cou tendu? Dos endolori? Ces problèmes sont peut-être causés par votre posture devant l’écran.

Que ce soit à la maison ou au boulot, plusieurs d’entre nous passent de longues heures devant l’ordinateur. Or, à long terme, une mauvaise posture risque d’entraîner des douleurs, voire des blessures. Votre poste de travail est-il ergonomique? Pour le savoir, passez ses composantes en revue grâce aux conseils de Martin Mainville, copropriétaire de la boutique Tout pour le dos.

Position assise : compte pour 30 % de l’ensemble de la posture.

En position assise, les genoux doivent reposer à la même hauteur que le bassin ou être légèrement plus hauts. S’ils sont trop hauts, les pieds ne profiteront pas d’un bon appui au sol, et il sera difficile de se déplacer. À l’opposé, si le bassin est trop haut par rapport aux genoux, la région lombaire subira une grande pression pouvant causer des douleurs.

La hauteur de la chaise ne s’ajuste pas? On pose ses pieds sur un ou deux bottins téléphoniques afin de leur procurer un appui adéquat. L’espace entre l’assise et le derrière des jambes doit équivaloir à deux ou trois doigts, sans quoi les veines des jambes seront compressées, obligeant le cœur à travailler plus fort pour ramener le sang vers lui.

La chaise est utilisée par plus d’une personne? Il serait alors bon de choisir un modèle doté d’une glissière, qui permettra à chacune d’ajuster rapidement la chaise, au moment de son utilisation. En ce qui concerne le dossier, on positionne sa hauteur selon sa propre courbe lombaire de façon à ce que le bas du dos soit bien appuyé et que l’on ait un support jusqu’à la naissance des omoplates.

tout pour le dos

Accoudoirs : comptent pour 30 % de l’ensemble de la posture.

Les accoudoirs doivent être placés de manière à ce que les épaules restent en position neutre et à ce que les avant-bras soient parallèles au sol. On les choisit plus rapprochés ou plus éloignés du corps, selon son gabarit.

Support à clavier : compte pour 30 % de l’ensemble de la posture.

La surface sur laquelle le clavier est placé doit être à la même hauteur que celle où les bras reposent. De cette manière, les bras formeront un angle droit, et les poignets ne subiront ni flexion ni cassure.

Écran : compte pour 5 % de l’ensemble de la posture.

La distance et la hauteur de l’écran doivent être ajustées. Avant, on recommandait d’avoir un espace équivalant à la longueur d’un bras entre l’écran et les yeux. Maintenant, avec les nouveaux écrans, qui sont beaucoup plus grands, la distance peut être plus importante. Il s’agit d’en déterminer une qui soit confortable pour notre vision.

Pour ajuster la hauteur de l’écran, on s’assure que les yeux arrivent dans sa partie supérieure. Pour ce faire, on ferme les paupières, puis on les ouvre en prenant soin de remarquer où se sont posés les yeux.

Et si l’écran n’est pas assez haut? On le hausse avec un ou des blocs élévateurs. Si l’on doit consulter des documents en même temps que l’on utilise l’ordinateur, on se munit d’un support à documents, que l’on pose en dessous de l’écran afin de réduire les mouvements mécaniques de la tête.

Éclairage : compte pour 5 % de l’ensemble de la posture.

Si la lumière est naturelle, sa source doit être perpendiculaire à l’écran, dos à soi ou de côté. Si la lumière est ambiante, elle doit provenir de côté, et on veille à choisir un fond d’écran clair avec des caractères foncés.

DÉPOSÉ SOUS: