Santé

J’ai fait le défi 28 jours sans alcool et j’ai aimé ça!

Février n’est plus exactement ce qu’il était dans l’imaginaire collectif. Bouquets de fleurs et chocolats font aussi place au « Défi 28 jours sans alcool ». Tout un mois sans consommer de boissons alcoolisées? Je l’ai fait et oui, j’ai aimé ça!

Je me suis mise au défi de ne pas consommer d’alcool pendant un mois. Tout un mois. Au départ, j’avais peur de crouler sous la pression sociale. Serais-je capable de profiter d’un bon repas au restaurant sans l’accompagner d’une boisson alcoolisée?

On ne le constate peut-être pas, mais l’alcool fait partie intégrante de notre vie sociale. On trinque à la santé de l’un et aux réalisations de l’autre. On déguste le bon vin avec le bon repas et on en boit une froide venue le temps de se détendre ou de fêter en famille.

Photo: iStock

Bonjour, regain d’énergie! 

Est-ce que compléter le « Défi 28 jours sans alcool » allait vraiment changer quelque chose au point de vue de ma santé? Au terme de cette expérience, j’espérais pouvoir me dire : « Bye-bye les maux de tête causés par la coupe de vin de trop et bienvenue les petits dimanches douillets et confortables où la forme est au rendez-vous. » Et j’avais vu juste!

En plus d’un réel regain d’énergie, je me suis rendu compte que l’alcool avait pour effet de me rendre un peu plus stressée et maussade. Et ça, je l’ignorais avant de relever le défi.

Mais plus encore, j’ai pu poser un regard différent sur mes habitudes de consommation. L’alcool est partout et coule à flots, mais pendant ces quatre semaines, j’ai pris le temps de m’écouter. Je me suis recentrée et j’ai réfléchi à mes habitudes de consommation. Je me suis rendu compte que j’associais peut-être trop la détente à la boisson, la sociabilité à l’alcool, et les repas au vin. Êtes-vous comme moi?

À LIRE: 12 recettes nutritives à base de légumineuses

Ne plus boire d’alcool ne veut pas dire ne plus boire du tout

Grâce au défi, j’ai découvert tout un monde de boissons sans alcool. Des solutions au bon goût qui ne m’ont pas fait regretter de ne pas boire un petit verre. Voici mes 3 coups de cœur :

Une bière blonde et légère tout droit venue de l’Allemagne au léger parfum de banane.

La cidrerie Michel Jodoin, située à Rougemont, offre une belle sélection de moûts de pommes juste assez sucrés et pas trop acides disponibles un peu partout au Québec.

  • Krombacher Pils sans alcool

La Pils sans alcool de Krombacher a tous les points forts de la pilsner sans l’arrière-goût et les odeurs désagréables d’autres bières sans alcool comme la Bitburger ou la Beck.

L’idée n’est pas de se priver, mais de réorienter ses choix de breuvages. Je me suis plu à déguster les bières Krombacher lors de la soirée du Super Bowl et à boire un moût de pomme Vista bella rosé lors d’un souper entre copines.

Un dernier conseil : n’hésitez pas à appeler les restaurants ou bars que vous prévoyez fréquenter, afin de vous informer des options sans alcool offertes aux clients. C’est agréable de savoir que l’eau et les boissons gazeuses ne seront pas vos seuls alliés.

À LIRE: 5 produits gourmands pour ensoleiller l’hiver