Santé

Le privilège de vieillir

Les centenaires - des femmes surtout - sont de plus en plus nombreux au pays.

johanne-lauzon-400

Johanne Lauzon (Crédit photo : Maude Chauvin)

Oubliez les rides, la taille qui épaissit et l’énergie en déclin. Y a-t-il plus grand privilège que de vieillir? On veut toutes vivre longtemps en étant encore capables de marcher, de s’amuser et de fréquenter ses proches. Jusqu’à 100 ans? Pourquoi pas. Les centenaires – des femmes surtout – sont de plus en plus nombreux au pays : près de 6 000. Un vrai mamie-boom!

En ferez-vous partie? Personne ne le sait… Pourquoi la maladie frappe ici, et pas là? Les chercheurs n’ont pas encore décodé tous les mécanismes du vieillissement. Mais ce qu’ils nous apprennent, c’est que la longueur des télomères, les extrémités des chromosomes, influe sur la longévité. « S’ils rétrécissent après des traumatismes graves (par exemple, la naissance d’un enfant handicapé), ils s’allongent lorsqu’on adopte un mode de vie adéquat », déclarait récemment au magazine français L’Express Elizabeth Blackburn, Prix Nobel de médecine. On a donc une certaine influence sur son espérance de vie si on arrive à dompter ce cheval fou qu’est le stress.  « Mieux vaudrait, dès maintenant, faire de l’exercice physique, manger correctement, cesser de fumer et maintenir un état d’esprit positif », précise-t-elle. C’est un Prix Nobel qui nous le dit. Qu’attendons-nous?

Istockphoto

Istockphoto