Nutrition

Cholestérol élevé

« Atteinte d’hypercholestérolémie familiale, je dois, à 35 ans, prendre des médicaments pour réduire mon taux de cholestérol. Quels aliments dois-je privilégier et éviter ? Ai-je encore droit au vin rouge ? »


L’hypercholestérolémie familiale est une maladie d’origine génétique qui entraîne un taux de cholestérol élevé.

Étant donné que la personne atteinte n’a souvent aucun symptôme, ce problème est habituellement décelé au hasard d’une analyse sanguine. Une fois le diagnostic posé, même si des médicaments sont prescrits, il importe d’adopter une alimentation appropriée, cette maladie augmentant les risques de problèmes cardiovasculaires à un âge précoce.

Je vous recommande de consulter une nutritionniste, car il existe plusieurs types d’hypercholestérolémies et l’élaboration d’une diète sur mesure exige un examen approfondi.

Cinq conseils à appliquer dès maintenant

1. Adoptez un régime de type méditerranéen.
En plus d’être savoureux, le régime méditerranéen a un effet bénéfique sur le cholestérol et ses vertus protectrices vont bien au-delà.

Il comporte des fruits et des légumes en abondance, de l’huile d’olive et de canola, des poissons (gras, de préférence) plusieurs fois par semaine, des noix (riches en bons gras et en nutriments bénéfiques – préférez les amandes et les pistaches), des produits laitiers maigres, des grains entiers, de la volaille – mais peu de viande rouge. Vous pouvez boire un peu de vin rouge. On recommande aussi aux femmes de ne pas dépasser un verre par jour, en moyenne.

2. Limitez l’apport en cholestérol alimentaire.
Les études ont montré que le cholestérol alimentaire affecte peu les individus « normaux ». Mais ceux qui sont atteints d’hypercholestérolémie familiale doivent limiter leur consommation d’aliments riches en cholestérol : œufs, viande rouge (abats et boudin en particulier) et crustacés.

3. Évitez les mauvais gras.
À savoir les gras saturés (viande rouge et produits laitiers à haute teneur en matières grasses) et les gras hydrogénés, sources de gras trans (pâtisseries, viennoiseries, biscuits, charcuteries et pâtés du commerce).

4. Adoptez le soya.
Anticholestérol, il remplace la viande comme source de protéines.

5. Privilégiez les fibres solubles.
Elles font chuter le taux de cholestérol. On les trouve dans les graines de lin broyées, les légumineuses, le son d’avoine, l’orge, la graine de psyllium (présente dans certaines céréales à déjeuner) et dans les fruits riches en pectine : pommes, fraises, agrumes. Le cœur d’artichaut en contient également.

Josiane Cyr est nutritionniste en pratique privée à Montréal.