Nutrition

Les grandes vertus des petits fruits

Avec le beau temps, l'été apporte son abondante récolte de petits fruits : bleuets, canneberges, fraises, framboises et mûres. Découvrez-leurs vertus.

En plus d’être délicieux et bons pour le moral, ils regorgent de vitamines, de minéraux (vitamine C, acide folique, potassium, magnésium, etc.) et de fibres alimentaires. Plus que tout autre groupe de fruits, les baies contiennent aussi d’énormes quantités de substances phytochimiques, c’est-à-dire des composés ayant des pouvoirs antioxydants, anti-inflammatoires et antibactériens.

L’action antioxydante des petits fruits nous protège contre les maladies cardiovasculaires et plusieurs maladies chroniques, dites dégénératives, telles que le cancer, le diabète, l’alzheimer et les cataractes.

Plus les fruits sont mûrs et de couleur intense, plus ils contiennent des substances qui protègent notre santé.

Le bleuet
Source de fibres et de vitamine C, le bleuet est un champion dans la catégorie des aliments riches en antioxydants. En plus d’aider à prévenir le cancer, les maladies cardiovasculaires et certaines affections neurologiques liées au vieillissement, cette baie bionique, en raison de ses propriétés anti-inflammatoires, pourrait être utile dans les cas de gastroentérite et d’infection urinaire.

La canneberge
Vedette incontestée dans le monde des superaliments, la canneberge, source de vitamine C, recèle plusieurs composés phytochimiques aux pouvoirs antioxydants ou antibactériens. Outre son utilité reconnue pour réduire les risques d’infection urinaire, elle aiderait à prévenir la gingivite, les ulcères gastro-duodénaux, les maladies cardiovasculaires ainsi que certains cancers.

La fraise
Fruit chouchou des Québécois, la fraise est aussi une petite mine d’or en matière de valeur nutritive et de pouvoir antioxydant. Excellente source de vitamine C (un antioxydant reconnu), d’acide folique et de magnésium, elle a une grande teneur en composés phytochimiques, des alliés précieux dans la lutte contre le vieillissement ainsi que dans la prévention du cancer et des maladies cardiovasculaires.

La framboise
Source de fibres alimentaires et de vitamine C, la framboise contient de l’acide folique, du magnésium et de grandes quantités d’antioxydants – notamment 50 % plus d’acide ellagique que la fraise, ce qui en fait un véritable bouclier anticancer.

La mûre
Comme les autres baies, la mûre ne manque pas d’attraits : teneur élevée en vitamine C et en acide folique, source de fer et de magnésium. Elle se hisse en plus à la deuxième place, après les bleuets, au palmarès des aliments les plus riches en composés phytochimiques, qui aident à prévenir le cancer.