Psychologie

7 activités pour se trouver

Sportives ou créatives, des activités qui vous aideront à vous trouver tout en vous réalisant.

De multiples voies peuvent nous aider à nous trouver à travers nos aspirations. L’important, c’est d’en choisir une qui convient à notre personnalité et qui nous donnera le goût d’y être assidues.

La peinture
Tout le monde n’est pas destiné à devenir artiste peintre, mais on peut tous utiliser ce moyen d’expression de manière enrichissante (ne pas savoir dessiner n’est pas une raison de s’en priver !). De préférence, commencez dans le cadre de cours ou d’ateliers, et choisissez un endroit où l’on propose une démarche de créativité plutôt qu’une démarche académique. L’objectif est de faire parler l’inconscient, lui qui a tant à nous dire sur notre vie et nos désirs profonds.

L’écriture exploratoire
Pour explorer vos potentiels encore inavoués, ou encore pour faire un bon ménage intérieur, l’écriture est au moins aussi intéressante que la peinture. Vous pouvez, par exemple, écrire cinq biographies fictives sur vous-même, en vous inspirant des diverses voies que pourrait prendre votre vie, à partir d’aujourd’hui. Évidemment, toutes les fantaisies sont permises ! L’écriture libre permet de laisser s’exprimer des aspects moins connus de soi.

« J’écris de façon automatique — sans planifier ni juger — et ça donne toujours des choses “négatives” : ce sont mes colères, mes angoisses et mes peurs qui veulent “sortir” de moi. Pour moi, cette façon d’utiliser l’écriture, c’est comme si j’entretenais mon jardin intérieur : j’arrache avec énergie toutes les mauvaises herbes pour laisser la place aux belles fleurs qui s’y trouvent. »
Marie-Claude Labrie, 39 ans, réviseure linguistique

Les collages spontanés
Arrachez des pages de divers magazines, étalez-les autour de vous, puis choisissez des images « coup d’émotion ». Découpez-les, si nécessaire, et réunissez-les sur un carton. Procédez rapidement, bougeant chacune ici et là de manière à créer un visuel qui vous rejoint : l’important n’est pas d’être figuratif, mais d’atteindre une intensité qui vous interpelle. Fixez le tout avec un peu de colle en bâton. Au fil des semaines, vous remarquerez sans doute certaines constantes.

La danse expressive
Sur de la musique qui vous touche ou qui vous émeut, laissez-vous bouger au rythme de vos émotions, de vos folies, de vos délires : pensez méditation dynamique. Pratiquez cette activité chaque semaine, quand vous êtes seule à la maison, pour au moins 30 minutes. Selon l’Américaine Gabrielle Roth, icône de la danse improvisation, ce n’est que lorsqu’on habite pleinement son corps que les divers morceaux de sa vie peuvent commencer à faire du sens. Pour pratiquer à plusieurs, trouvez un groupe de danse contact improvisation.

La marche de longue haleine
Si vous savez combien une marche de 15 minutes peut nous aider à éclaircir nos pensées, que dire d’une marche de quelques heures ! Comme en font foi certaines personnes qui vont régulièrement marcher dans les montagnes de l’État de New York ou qui ont parcouru le chemin de Compostelle, par exemple, marcher permet de prendre une salutaire distance avec nos préoccupations existentielles, ce qui aide à voir notre vie dans une perspective nouvelle. En plus, la régularité du mouvement provoque un effet calmant sur l’organisme qui le prédispose aux pensées plus sereines.

« Depuis l’âge de 7 ou 8 ans, je me demande d’où je viens et où je vais. Marcher dans la nature me relie à ce qui m’entoure, m’apaise et m’aide à accepter l’idée que je ne trouverai peut-être pas toutes les réponses. La personne joyeuse et dynamique que je suis se développe sans cesse dans les sentiers. »
Sylvie Béland, 37 ans, hygiéniste dentaire et guide de randonnées

Le voyage en solitaire
L’auteur franco-américain Jack Kerouac, qui a passé une bonne partie de sa vie à sillonner les États-Unis d’est en ouest, disait que la véritable aventure intérieure de l’être humain se trouve dans le voyage. Un mois de vélo en Gaspésie, une semaine à Londres ou trois jours dans une maison de retraite (il y en a de tous les types), tout dépend de vos capacités et de vos moyens.

« Je me rends compte que, à part vieillir, le fait de partir seule est le meilleur contexte de découverte de moi-même. Le fait d’assumer la décision d’une aventure qui n’inclut ni le conjoint ni les enfants, d’aller vers ce dont j’ai personnellement envie, de me retrouver dans un environnement étranger sans le cocon que l’on tisse quand on voyage à deux ou en famille, de faire face aux défis qui surgissent sans cesse quand on est hors de sa zone de confort, tout ça m’amène à me mesurer à moi-même. C’est génial. »
Virginie Boudreau, 37 ans, maquilleuse

Le grand ménage
Pour certaines personnes, la confusion intérieure se manifeste dans le désordre ambiant : garde-robes qui débordent, objets inutiles qui s’accumulent, rangement erratique… Dans ce cas, si on y va à fond, le grand ménage peut devenir une entreprise d’introspection. L’idée est de mettre de l’ordre dans vos idées comme dans vos possessions. Laborieux, ce travail peut s’étaler sur plusieurs semaines, mais c’est un excellent moyen de désencombrer l’esprit et de permettre aux choses vraiment importantes de prendre leur place au premier rang.

RESSOURCES
· L’École d’été de Mont-Laurier (ateliers de créativité)
· Le Centre St-Pierre (ateliers de découverte de soi)
· Écrire – labeur et plaisir (pistes et exercices pour l’écriture exploratoire), Francine Prévost et Marie-José Fleury (Québec-Amérique)
· Ateliers d’écriture
· Association contact improvisation