Psychologie

Avez-vous (trop) confiance en vous ?

Répondez à notre jeu-questionnaire pour savoir si votre estime se porte bien et profitez de conseils d’experts.

var titreQuiz= »Avez-vous (trop) confiance en vous? »; var nbQuestions=7; //Le script de choix de résultat se trouve en bas complètement!

Devenez votre plus grande fan !

Douter de vous-même est normal, voire sain, mais votre faible estime de vous-même vous garde constamment dans l’ombre. Vous sentir en confiance vous aidera à mieux profiter de la vie et à vous réaliser davantage, au travail comme dans vos relations.

Les gens sûrs d’eux-mêmes savent qu’une vision juste de ce qu’on vaut ne nécessite pas la perfection, loin de là. Et une telle perception de soi n’est possible que si on est en harmonie avec soi-même, défauts compris. Une fois que vous aurez appris à vous sentir mieux dans votre peau, vous serez en mesure de prendre plus de risques – et des talents insoupçonnés se révéleront à vous. Et il y a de bonnes chances que vos relations en bénéficient, selon le psychothérapeute torontois Jason Winkler. « Si, au sein d’une relation, l’un des partenaires manque de confiance en lui, le fait de devoir constamment l’encourager et le stimuler à prendre des risques peut devenir une source de stress pour son vis-à-vis. Le couple fait du sur-place, et la relation ne peut évoluer », dit-il.

M. Winkler ajoute que les personnes qui n’ont pas suffisamment confiance en elles ont beaucoup en commun avec celles qui se font trop confiance : dans les deux cas, les racines profondes de ce trait de personnalité se trouvent dans la petite enfance. Les gens qui grandissent dans des familles où on les gronde lorsqu’ils font des erreurs apprennent qu’exprimer ses sentiments est mal, si bien qu’ils ne s’habituent jamais à dire ce qu’ils pensent ou à prendre des risques.

Les gens qui manquent de confiance en eux s’isolent des autres ; ceux qui sont trop confiants nient leurs propres faiblesses. Même si vous ne pouvez rien changer au passé, le présent demeure votre responsabilité.

Dans une relation, par exemple, M. Wrinkler suggère de vous demander si votre partenaire vous encourage ou si, au contraire, il agit comme le faisaient vos parents lorsqu’ils vous punissaient. Il est possible que vous répétiez certains des comportements de votre petite enfance et, si c’est le cas, il serait sage de songer à une thérapie conjugale.

Ainsi, si votre père se mettait en colère chaque fois que vous renversiez un verre de lait, vous êtes peut-être inconsciemment à la recherche d’un partenaire ayant lui aussi ce type de comportement. Si vous n’êtes pas dans une relation où il est normal de faire des erreurs, il est peut-être temps de la remettre en question. Aider les autres est aussi un bon moyen d’accroître votre estime de vous-même, explique Cheryl Cran, coach et conférencière à succès de Vancouver et auteure de l’ouvrage 50 Ways to Lead & Love IT !, publié aux éditions Trafford. « Quand votre confiance en vous est ébranlée par une impression d’échec et que vous aidez quelqu’un d’autre, vous réalisez plus facilement votre vraie valeur. » Consacrez un après-midi au bénévolat dans un centre pour personnes âgées ou participez à une journée d’activités à l’école de votre enfant – ce sont là de bons moyens de prendre conscience de votre valeur.

Le psychothérapeute Jason Wrinkler estime qu’il est également important de vous assurer que ces activités satisfont vos besoins sur tous les plans : émotionnel, physique et spirituel. L’exercice et un régime alimentaire équilibré sont aussi deux préalables essentiels à une attitude positive et solide.

Lisa Martin, coach professionnelle et fondatrice de Briefcase Moms, une entreprise de Vancouver qui aide les mères qui travaillent à mieux réussir, conseille de faire taire la petite voix intérieure qui nous critique constamment en gardant le compte de nos succès et de nos réalisations : « Il vous faudra parfois les écrire pour en prendre réellement conscience », dit-elle. Concentrez-vous sur les petites réussites, telles que l’achèvement d’un rapport important ou une séance de marche. « Il est important que les femmes apprennent à reconnaître leurs réussites et à savourer le moment présent. » Vous vous êtes efforcée de mettre tous ces conseils en pratique… mais les résultats n’ont pas été au rendez-vous? Peut-être avez-vous besoin d’une aide professionnelle. Vérifiez si votre employeur offre un service de soutien psychologique ou un programme d’aide ; visitez le site Web de l’Association canadienne pour la santé mentale, au www.cmha.ca, ou celui de l’Ordre des psychologues du Québec, au www.ordrepsy.qc.ca, afin de trouver de l’aide près de chez vous. Et, surtout, gardez confiance en vous!

Restez sûre de vous-même !

Félicitations ! Vous disposez d’un bon degré d’estime de vous-même : vous savez que vous n’êtes pas parfaite, mais vous êtes en même temps bien consciente de votre valeur intrinsèque.

« Il y a quelque chose d’attirant dans une confiance en soi teintée d’assurance – les gens sont naturellement attirés vers ce type de personnes », explique Lisa Martin, coach professionnelle et fondatrice de Briefcase Moms, une entreprise de Vancouver qui aide les mères qui travaillent à mieux réussir dans tous les secteurs de leur vie. Bien sûr, la vie comportera toujours son lot de moments qui nous feront douter de nous-mêmes.

Un récent article publié dans le Journal of Aging Studies, spécialisé dans l’étude du vieillissement, révèle que chez les femmes, l’estime de soi diminue bien souvent avec l’âge, surtout dans la culture obsédée par la jeunesse qui est la nôtre. Le tout peut s’expliquer par les traumatismes qui jalonnent notre parcours de vie, un divorce ou une perte d’emploi, par exemple, qui ont de quoi ébranler même celles qui ont une confiance béton en elles-mêmes.

« On n’est jamais réellement préparées pour un événement de cette ampleur, mais on peut quand même être consciente que la vie est ponctuée de cycles , explique Cheryl Cran, coach et conférencière à succès de Vancouver et auteure de l’ouvrage 50 Ways to Lead & Love IT, publié aux éditions Trafford. Il nous faut reconnaître que ce manque de confiance en soi est temporaire et chercher l’aide dont on a besoin. »

Si vous avez habituellement confiance en vous, il peut être difficile de savoir par où commencer après des écueils de ce genre. Quand votre ego en prend un coup, Lisa Martin conseille de faire appel à des gens pour qui vous êtes importante et qui peuvent vous rappeler toutes les qualités qui vous sont propres.

« Dans de telles circonstances, rapprochez-vous de sources d’énergie positives et non négatives, dit-elle. Vous pouvez avoir une amie bien intentionnée qui, au fond, ne fait que vous soutirer votre énergie. Pour garder votre confiance en vous-même ou pour la retrouver, vous devez vous assurer de demeurer dans un environnement positif – tant sur le plan physique qu’émotif. »

Cela veut dire entretenir des amitiés qui enrichiront votre vie et remplir votre espace de vie d’objets qui vous inspirent, tels que des photos des gens que vous aimez, des souvenirs ou vos livres favoris.

Transformez la grosse tête en réelle confiance en vous.

Attention, la Terre ! Vous êtes devant l’un des plus gros ego de la planète ! « Si une solide estime de soi est une bonne chose, la grosse tête risque de faire fuir bien des gens autour de vous », explique Lisa Martin, coach professionnelle et fondatrice de Briefcase Moms, une entreprise de Vancouver qui aide les mères qui travaillent à mieux réussir.

« Les gens qui ont un excès de confiance en eux-mêmes deviennent souvent isolés ou coupés du monde extérieur parce qu’ils peuvent être intimidants et sont souvent perçus comme des bourreaux pour les autres. » Selon le psychothérapeute torontois Jason Wrinkler, le secret est de prendre conscience que cet excès de confiance cache bien souvent quelque chose d’autre, à quoi il faut s’attaquer.

Le trop-plein d’estime de soi provient bien souvent d’une peur de l’échec. Cette peur peut avoir été entretenue durant l’enfance, alors qu’on apprend à l’enfant que la moindre de ses défaillances est inacceptable et source de honte. Ces enfants risquent de devenir des adultes qui ont de la difficulté à exprimer leurs sentiments réels parce qu’ils ont peur qu’on leur fasse des reproches.

« Il m’est arrivé de travailler avec des clients très narcissiques, qui vivaient des crises parce que tout leur monde s’écroulait et que, toute leur vie, ils avaient cherché à être parfaits en tout, confirme M. Winkler. Personne n’est parfait. Nous devons nous donner le droit de vivre des échecs. »

« Observez votre comportement lorsqu’on vous fait des critiques positives, poursuit le thérapeute. Une personne qui manque de confiance en elle a bien des chances de ressentir de la honte et à se détester, alors que celle qui en a trop réagira en se rebellant et en s’insurgeant contre ses détracteurs. »

La prochaine fois où une personne vous offre de vous donner son opinion, essayez d’être à l’écoute de ses suggestions sans les interrompre. Prenez le temps de bien assimiler ce que vous avez entendu et assurez-vous de réagir à ses commentaires au meilleur de vos capacités au lieu de les écarter systématiquement du revers de la main.

Danser devant des gens, c’est :

Libérateur. C’est une façon amusante de passer une soirée.
Inconfortable. L’idée d’être le centre d’attraction me terrifie.
Délicat. Mais comme ça n’arrive pas souvent, ça ne me dérange pas trop.
Formidable. Il n’y a pas de meilleure façon de passer une soirée que d’avoir tous les regards rivés sur moi !

Vous invitez des amis à souper, et seuls quelques-uns  acceptent de venir.

Tant pis pour les autres, ils ne savent pas ce qu’ils manquent.
Vous êtes un peu déçue, mais décidez de vous lancer dans des plats spectaculaires pour choyer ceux qui sont venus.
Vous êtes pétrie de panique en tentant de comprendre pourquoi vos amis vous ont abandonnée.

Vous découvrez que votre partenaire était en couple auparavant avec une comédienne à la beauté spectaculaire, qui est maintenant la vedette d’une pièce en vogue.

Vous lisez toutes les critiques de la pièce, cherchez son nom de manière obsessive sur Google et tentez par tous les moyens d’arracher à votre partenaire les raisons de leur rupture.
Vous ne vous sentez pas bien grosse devant sa photo, mais réalisez vite que c’est vous qui l’intéressez, et plus elle.
Vous songez à être la vedette de votre propre pièce. Après tout, vous êtes cent fois plus jolie qu’elle.
Vous faites savoir à votre partenaire que le tout alimente votre insécurité et qu’il est toujours bénéfique pour vous d’en parler.

Au travail, votre présentation tombe à plat lorsque votre patronne fait remarquer que vous avez négligé de parler de points très importants.

Vous vous dites que c’est une incompétente et qu’elle ne sait pas de quoi elle parle.
Vous vous sentez humiliée après avoir fait si piètre figure, mais êtes bien décidée à faire mieux la prochaine fois.
Vous rentrez chez vous complètement abattue, persuadée que vous allez perdre votre emploi.

Manger au restaurant toute seule, c’est :

Terrifiant. Rien de pire que de susciter la pitié de tout le monde parce que vous êtes seule.
Le privilège de vous détendre, de savourer des plats que vous aimez et de vous laisser aller à vos pensées.
Rien de particulièrement gênant ou excitant, mais ce n’est certainement pas votre idée d’une soirée agréable.
Une chance d’être remarquée.

Au cours des conversations, vous remarquez que les gens :

Ne tiennent pas compte de votre opinion.
Vous écoutent, la plupart du temps.
Vous écoutent, mais se rallient rarement à vos suggestions.
Posent toujours trop de questions – qu’est-ce que ça leur prend pour comprendre enfin de quoi vous parlez ?

Une amie vous révèle qu’un commentaire que vous jugiez sans importance l’a vraiment mis hors d’elle.

Vous lui dites que vous ne vouliez évidemment pas la blesser et qu’elle devrait apprendre à être moins susceptible.
Vous lui demandez pourquoi cela l’a fâché et en discutez.
Vous vous excusez profondément, sans tarder. Tout ce qui compte, c’est qu’elle ne soit plus fâchée.

var entete=’

Question  de ‘+nbQuestions+’
‘+ titreQuiz +’

‘; //INFORMATIONS SUR LES QUESTIONS ICI!!!! var resultat1=$(« #resultat1 »).html(); var resultat2=$(« #resultat2 »).html(); var resultat3=$(« #resultat3″).html(); var idPage; var intPage; var idNext; var quelleQuestion=0; var numQuestionGenerer=0; var lienSpan= » »; for(i=2;i=1){ var lienQuestion=idNext+ » table tr td :checked »; var valeurReponse=$(lienQuestion).length; if(valeurReponse==0){ alert(« Veuillez choisir une réponse »); }else{ changePage(); ajoutBouton(); } }else{ changePage(); ajoutBouton(); } } function changePage(){ quelleQuestion=quelleQuestion+1; idPage= »#page »+quelleQuestion; intPage=quelleQuestion+1; idNext= »#page »+intPage; $(idPage).hide(); $(idNext).fadeIn(‘fast’); } function ajoutBouton(){ if(quelleQuestion<nbQuestions){ $(idNext).append("

« ); } else { $(idNext).append(« 

« ); } } function calculeReponse(){ var lienQuestion=idNext+ » :checked » var valeurReponse=$(lienQuestion).length; if(valeurReponse==0){ alert(« Veuillez choisir une réponse »); }else{ changePage(); var total=0; for (i=1;i<=nbQuestions;i++){ quelleQuestion="question"+i; var valeurQ = $('input[name='+quelleQuestion+']:checked').val(); total = total + parseInt(valeurQ); } //CHOIX DE RÉSULTAT if(total12 && total=17){ $(« #txtResultat »).append(resultat3); } $(« #txtResultat »).append(« 
Retour au début

« ); } }