Santé

Tests médicaux : que mesurent-ils, au juste?

Deux médecins nous expliquent.

On sort souvent du bureau du médecin avec un formulaire pour passer divers tests. Loin d’être inutiles, les tests médicaux en disent beaucoup sur l’état de santé.

Quels sont les plus utiles ? Et que signifient les résultats obtenus ?

Dr Serge Goulet et Dre Johanne Blais expliquent quels sont les tests de routine les plus prescrits, ce que les chiffres signifient et quels scores viser pour s’assurer une bonne santé.

 

1-illu-tests-medicaux

Que signifient ces chiffres ? Ils reflètent la pression qu’exerce le sang contre les parois des vaisseaux sanguins. Le nombre supérieur indique la force exercée lorsque le cœur expulse le sang (pression systolique) ; le nombre inférieur, la pression exercée au moment où le cœur se détend entre deux battements (pression diastolique). Avec un score de 120/80, les risques de subir un accident vasculaire cérébral (AVC) sont faibles. À partir de 140/90, on est en présence d’hypertension.

Pourquoi c’est important ? Avec le temps, l’hypertension abîme les parois des vaisseaux sanguins. Résultat, il risque de s’y déposer des plaques adipeuses qui rétrécissent les artères et peuvent les obstruer.

Comment améliorer son score ? En bougeant 30 minutes par jour, cinq jours sur sept et en limitant sa consommation d’alcool à 10 verres par semaine. Il faut également apprendre à se détendre, car le stress a un effet sur la tension artérielle.

[adspot]

Attention au sel. On devrait consommer un maximum de 2 300 mg de sodium par jour, l’équivalent de 1 c. à thé de sel. Il se cache dans les aliments transformés et les repas préparés : sur la liste des ingrédients, s’il compte pour plus de 10 % de la valeur nutritionnelle quotidienne recommandée, c’est trop ! Le sodium travaille en synergie  avec le potassium – dont nos besoins augmentent à cause de notre alimentation trop salée. Mieux vaut se tourner vers les aliments riches en potassium, comme les grains entiers, les fruits (surtout les bananes) et les légumes.

2-illu-tests-medicaux

Que signifie ce chiffre ? Il représente le taux de glucose en millimoles par litre de sang. À partir de 7,0 mmol/L à jeun, il y a un grand risque de diabète de type 2.

Pourquoi c’est important ? Un excès de sucre dans le sang endommage les reins, les yeux, le système nerveux, le cœur et les vaisseaux sanguins. Si l’hyperglycémie est dépistée à temps, on peut prévenir l’apparition du diabète de type 2.

Comment améliorer son score ? « Le taux de sucre peut varier d’un jour à l’autre et grimper sans que les tests le détectent », note le Dr Serge Goulet. Son conseil : prévenir maintenant, pour empêcher d’éventuels problèmes. Faut-il manger moins sucré ? « Ce sont surtout l’indice de masse corporelle et le tour de taille qui comptent », répond le médecin. Diminuer le sucre, oui, mais aussi le gras et l’alcool. Pour réduire le taux de glucose sanguin et optimiser l’efficacité de l’insuline – hormone sécrétée par le pancréas qui, un peu comme une clé, permet au sucre de pénétrer dans les cellules et d’être ensuite utilisé comme énergie –, l’activité physique s’impose.

3-illu-tests-medicaux

Que signifie ce chiffre ? C’est le tour de taille maximum – chez les femmes – pour qui veut demeurer en bonne santé. Pour prendre la mesure, on place le galon sur la partie la plus haute de l’os de la hanche, à peu près à la hauteur du nombril.

Pourquoi c’est important ? Le gras situé sur le ventre est un indice de la graisse viscérale qui s’accumule autour des organes vitaux, dans l’abdomen. Même si le poids est normal, le gras abdominal augmente les risques de maladie cardiaque, de diabète et de certains cancers. Il diminue même l’espérance de vie !

Comment améliorer son score ? La Direction de santé publique de Montréal recommande de pratiquer une activité physique modérée de 30 à 60 minutes par jour.

4-illu-tests-medicaux

Que signifient ces chiffres ? Ils indiquent la quantité de millimoles de cholestérol par litre de sang. Le cholestérol LDL, parce qu’il se dépose sur la paroi interne des artères, est néfaste. Le bon cholestérol, ou HDL, au contraire, aide à évacuer le mauvais hors de la circulation sanguine.

Pourquoi c’est important ? Chez 4 Canadiens sur 10, le taux de LDL est trop élevé, ce qui les expose à des troubles cardiovasculaires.

Comment améliorer son score ? Environ 80 % du cholestérol de l’organisme est produit par le foie et les 20 % restants proviennent de ce que l’on mange. On peut bonifier son score en optant pour des produits laitiers et des viandes faibles en gras et en évitant les gras trans et saturés. Des alliés précieux ? Les aliments riches en fibres solubles, qui éliminent le cholestérol de l’organisme. Par exemple, l’avoine, les pois chiches, les lentilles, les fèves soya, les haricots rouges, l’aubergine, la poire et l’okra.

5-illu-tests-medicaux

Que signifie ce chiffre ? « Ce score diminue le risque d’accident cardiovasculaire et de maladie cardiaque », dit le Dr Serge Goulet.

Pourquoi est-ce important ? Un nombre de battements peu élevé par minute signifie que l’on est en bonne forme. On peut le mesurer soi-même en tournant la paume de la main vers le haut et en plaçant deux doigts sur le poignet. Certains tensiomètres, en pharmacie ou dans le bureau du médecin, sont outillés pour prendre le pouls.

Comment améliorer son score ? Encore une fois, en s’activant ! « Certains grands sportifs ont aussi peu que 48 battements cardiaques par minute », signale la Dre Johanne Blais.

À noter : Le pouls est plus élevé chez les fumeurs.

6-illu-tests-medicaux

Que signifie ce chiffre ? L’ostéodensitométrie mesure la densité de l’os. Une fois calculée, la densité osseuse est comparée à celle d’adultes de 30 à 40 ans en bonne santé – il s’agit d’une norme. La différence entre les deux est ce qu’on appelle le T-score, une valeur exprimée en nombre d’écarts-types. Le score idéal doit être égal ou supérieur à -1 SD (pour standard deviation).

Pourquoi c’est important ? Une femme sur trois subira au cours de sa vie une fracture à cause de l’ostéoporose. Ce type de fracture est plus répandu que la crise cardiaque, l’AVC et le cancer du sein réunis ! Selon une étude publiée en 2008 par l’Université Laval, l’ostéoporose est sous-diagnostiquée. « Il faut donc parler de ce test à son médecin », ajoute le Dr Goulet.

Comment améliorer son score ? Pour accroître sa densité osseuse, il faut un apport suffisant en calcium et en vitamine D. De 19 à 50 ans, on recommande un apport quotidien de 1 000 mg de calcium et de 400 à 1 000 UI de vitamine D, provenant de l’alimentation et sous forme de suppléments. Il faut aussi s’assurer de pratiquer des exercices qui forcent les muscles à travailler contre la gravité : par exemple, la randonnée pédestre, la course, la danse, le patin à roues alignées.

À éviter : Le tabac, de même que l’excès de sel, de caféine ou d’alcool, épuisent les réserves de calcium des os.

[adspot]

Qui fixe les normes des tests ?

Qui décide que la tension artérielle normale se situe autour de 120/80 ? Qu’un diabète est diagnostiqué à partir d’une glycémie de 7 mmol/L à jeun ? « On se réfère à de grands organismes scientifiques qui ont épluché les  principales recherches, comme la Société canadienne d’hypertension artérielle ou l’Association canadienne du diabète », explique le Dr Claude Thivierge de la Direction de santé publique de Montréal. Ainsi, les études menées sur plusieurs années auprès de vastes populations démontrent que, à partir de 140/90, les problèmes de santé et les hospitalisations dus à l’hypertension augmentent de façon appréciable. Ce sont les valeurs seuils. Celles-ci sont à peu près les mêmes au Canada et dans le monde, car aujourd’hui, la moindre découverte est partagée par les experts de tous les pays. Par contre, on peut noter des différences biologiques, comme le tour de taille. « Alors qu’ici on fixe le seuil santé à 88 cm, au Japon, il est de 80 cm », ajoute le Dr Thivierge. Question de gabarit : les Asiatiques sont beaucoup plus frêles.

Qui conseille aux médecins de prescrire un test plutôt qu’un autre ? Dans la province, la Direction de santé publique de Montréal publie, en collaboration avec le Collège des médecins du Québec, un document intitulé L’évaluation médicale périodique, qui indique quels sont les tests nécessaires à chaque étape de la vie. « Il y a eu une époque où les médecins américains prescrivaient beaucoup plus de tests que nous, note la Dre Blais. Mais ces différences ont tendance à s’atténuer. »

La question des coûts aurait-elle un rôle à jouer ? « Si vous bénéficiez d’une assurance santé au travail ou si vous êtes abonnée aux services d’une clinique privée, il est possible qu’on vous propose une batterie de test plus étendue, répond le Dr Goulet. Mais sont-ils tous vraiment nécessaires ? J’en doute… »

Bien se préparer avant de voir son médecin

C’est souvent au sortir du cabinet du médecin qu’on se rappelle (trop tard) LA question qu’on voulait lui poser… « Pour profiter au maximum d’un rendez-vous, on met par écrit tous les sujets dont on veut parler », dit le Dr Serge Goulet, coauteur avec le psychologue Bruno Fortin de Comment améliorer mon médecin ? Le patient efficace. « On note aussi les symptômes et on essaie de les décrire de la façon la plus précise possible. Dès le début de la visite, on établit ce qu’on a besoin de tirer au clair. »

C’est en observant ses étudiants derrière un miroir sans tain que le Dr Goulet a découvert à quel point certaines rencontres entre patients et médecins étaient… infructueuses. Ce petit guide a été conçu pour aider à tirer le maximum de ces – trop rares – rendez-vous.

cover-livre-tests-medicaux


Comment améliorer mon médecin ? Le patient efficace

Bruno Fortin et le Dr Serge Goulet
Éditions Fides, 19,95 $.

 

 

Merci à nos experts!

johanne-blais-300Dre Johanne Blais

Médecin de famille et professeure titulaire de clinique à l’Université Laval,
à Québec.

 

 

serge-goulet-300Dr Serge Goulet

Omnipraticien, professeur de médecine familiale à l’Université de Sherbrooke et coauteur du livre Comment améliorer mon médecin ? Le patient efficace, un guide pratique qui permet de tirer le maximum de ses rendez-vous médicaux, paru chez Fides.

 

 

Faites connaissance avec le Club de course Châtelaine et… courez !