Vivre sa ménopause à un âge précoce: quels risques?

 
Photo: Stocksy/Luke Mattson

Les années de reproduction de la femme s’étendent des premières menstruations à la ménopause. Or, une plus courte durée de cette période pourrait augmenter le risque de souffrir de démence, selon une étude menée en Californie auprès de quelques milliers de sujets. L’âge moyen auquel les participantes ont eu leurs premières menstruations était de 13 ans. Comparativement aux femmes dans la moyenne, celles dont les règles ont débuté à 16 ans ou plus tard étaient 23 % plus susceptibles d’être atteintes de démence. Avoir eu sa ménopause avant 47 ans – l’âge moyen de la ménopause dans cette étude – augmentait le risque de 19 % par rapport aux autres.
Et une période de reproduction totale de moins de 34 ans (durée moyenne) majorait le risque de 20 %. Une période de reproduction plus courte va de pair avec une exposition moindre aux œstrogènes, lesquels ont des effets protecteurs. Selon les chercheurs, l’estradiol, œstrogène naturel le plus puissant, pourrait aider à protéger le cerveau, et c’est ce qui pourrait expliquer les hausses du risque de démence observées.

Source: Neurology

Impossible d'ajouter des commentaires.