Société

“J’ai une famille recomposée”

41 ans, médecin spécialiste de profession, Véronique Côté-Pagé est la mère de deux enfants de 12 et 8 ans, et la belle-mère de deux autres, âgés de 8 et 6 ans.

portrait-maman-reconstituee-web

Photo: Maude Chauvin

Véronique Côté-Pagé
41  ans, médecin spécialiste
Divorcée, maman de Gabriel, 12  ans, et de Sarah, 8 ans

Pour moi, être mère c’est… enseigner aux enfants les valeurs de base, leur rappeler ce qui compte vraiment.

La petite histoire
J’avais tout : une carrière, une grosse maison, deux autos, deux beaux enfants, un bon mari. Mais je n’étais plus heureuse en couple. On s’est séparés en février 2013, après 20 ans de vie commune. Sans mesquinerie ni chicane. On a vendu la maison et on s’est installés chacun chez soi. On est restés partenaires dans l’éducation des enfants, dont on a la garde partagée. J’ai rencontré mon nouvel amoureux l’été dernier, de façon insolite. Je venais d’emménager. André est passé inspecter ma cheminée – il est pompier et ramoneur à ses heures. Lui aussi était séparé. On a jasé de tout et de rien. Il a trouvé mille excuses pour revenir : l’eau s’infiltrait sous le toit, il fallait remplacer les bardeaux… Je commençais à me douter de quelque chose ! On a fini par aller prendre un café. Puis on a eu envie de se présenter nos enfants – sa fille a le même âge que la mienne et son fils a six ans. Avant la rentrée des classes, on a organisé une escapade de trois jours à Marineland. Les enfants étaient fous de joie. On a joué au minigolf, pris le bateau à Niagara, visité la serre des papillons, soupé tard… la totale !

Les joies
Nous avons beaucoup de plaisir tous les six. On chante, on rit, on fait des activités. On se voit au moins une fois par semaine. On a établi des règles que les enfants sont tenus de respecter. Ça donne une belle dynamique. On projette de vivre tous sous le même toit, mais pas tout de suite. On préfère prendre notre temps.

À LIRE: Le témoignage d’une mère qui a eu recours à l’adoption

Les défis
Mon grand se pose encore beaucoup de questions. Je dois le rassurer : « Je serai toujours ta maman. » Mon ex-mari s’est montré très correct dès le début : « André est gentil avec toi ? Vous vous amusez ensemble ? C’est la seule chose qui compte pour moi. » Avec les filles, il faut éviter de susciter des rivalités, souligner les qualités de l’une et de l’autre – la belle blonde et la belle brune !

À LIRE: Le témoignage d’une mère au foyer, maman de cinq enfants

L’enjeu
Il y a des deuils à faire dans un divorce. On perd le contrôle de ce qui se passe chez l’autre parent. On doit laisser entrer une tierce personne dans la vie de ses enfants. Composer avec le regard du nouveau conjoint sur la façon de les élever. André et moi, on ne joue pas aux beaux-parents avec eux. On entretient une relation d’amitié, respectueuse. Pour Gabriel, André est son ami et le chum de sa mère. De même, je n’ai pas d’interaction maternelle avec les jeunes d’André. Même si je m’attache à eux.

À LIRE: Le témoignage d’une mère qui a eu son fils par fécondation in vitro.