Famille tout compris

"L'encourageante" semaine québécoise des familles

Le gouvernement veut valoriser la réconciliation travail-famille, nous dit-on. Mais sans moyens réels, cela donne-t-il vraiment quelque chose?

Famille_tout_compris

La 20e semaine québécoise des familles a été lancée ce lundi par la ministre Francine Charbonneau. Sous le thème Réconcilions travail et famille (hon!), cette semaine se veut l’occasion de valoriser et de promouvoir «un meilleur équilibre entre la vie de famille et la vie au travail dont toute la société bénéficiera.»

semainequebecfamilles_poster2015-large

Vaste programme! Et comment on s’y prend? Notamment en proposant une liste d’activités organisées partout dans la province et la tenue d’une soirée spéciale #FocusFamille le mercredi 13 mai. Si, comme moi, vous n’aviez pas reçu le mémo: «Les écoles sont invitées à donner congé de devoirs et les entreprises à éviter les réunions en fin de journée.» Ainsi libérés, parents et enfants peuvent se réunir pour passer une belle soirée en famille.

Du temps de qualité en plein milieu de semaine! Que c’est excitant! Faisons une activité pour rendre ce moment mémorable! Faudrait surtout pas que nous ne profitions pas assez de cette opportunité annuelle. Pourquoi ne pas accumuler une tonne de cubes d’énergie pour nous assurer que notre enfant fasse bonne figure dans le palmarès de sa classe? (Plus que 12 jours, gang!)

J’exagère, mais c’est parce que je suis confuse. Auprès de qui veut-t-on valoriser et promouvoir la réconciliation travail-famille? Qui veut-on sensibiliser? Les parents? Je crois que nous sommes déjà assez sensibles à ce sujet, merci. Pour ma part, j’en rage et j’en pleure fréquemment. Surfer sur ce petit trait d’union entre notre gagne-pain et notre progéniture, c’est notre tour de force quotidien. Alors me faire rappeler que l’équilibre, c’est important, je trouve ça un brin insultant.

Mais si l’intention est de conscientiser tout le monde qui entoure la cellule familiale, le message n’atteint malheureusement pas sa cible, selon moi. Le communiqué officiel du gouvernement du Québec est d’un généralisme déprimant: «Le ministère de la Famille encourage les milieux de travail et les milieux de vie à mettre en place des solutions pratiques pour favoriser la conciliation travail-famille. Le Ministère soutient la contribution des communautés au mieux-être des familles. Ainsi, il encourage les municipalités à mettre en place un environnement favorable au développement des enfants et à l’épanouissement des familles.»

Hé, super les encouragements et le soutien, c’est toujours apprécié, mais C’EST INSUFFISANT. Se faire aller le pom-pom politique, cher ministère-cheerleader, ça ne change strictement rien à la vie des parents québécois qui travaillent. Croyez-vous que les employeurs vont aménager des horaires flexibles et du télé-travail si on leur brandit une pancarte «Go! Go! Go!»? Est-ce que l’amélioration du temps de transport ou la création d’emplois en dehors des zones métropolitaines va se faire en criant «Donnez-moi un T! Un R! Un A! Un F!, Un I! Et donnez-moi un C!»? Quant à l’accessibilité des services de garde… Oh, c’est vrai. Loi 28. Oubliez ça.

Je suis tannée que la réconciliation travail-famille soit vue comme un enjeu personnel dont la responsabilité incombe aux familles elles-mêmes. Comme s’il n’en tenait qu’à nous, à notre capacité à organiser notre horaire et programmer notre mijoteuse pour réussir à y arriver. Si on désire réellement des bénéfices pour toute la société à ce chapitre, va falloir que toute la société s’en mêle.

De la manière dont c’est parti, on risque d’attendre des mesures concrètes très longtemps. Alors allez vous remonter le moral en consultant la liste des actions inspirantes pour les familles et le répertoire des organismes de soutien à la famille sur le site du Réseau pour un Québec Famille.

De quelles façons peut-on valoriser et promouvoir la réconciliation travail-famille? Vous avez des idées pour le gouvernement et les employeurs?

– – –

Pour écrire à Marianne Prairie: chatelaine@marianneprairie.com

Pour réagir sur Twitter: @marianneprairie

Marianne Prarie est l’auteure de La première fois que… Conseils sages et moins sages pour nouveaux parents (Caractère)