Société

On mijote l’actu: mode, café et biscottis

Chaque semaine, une recette pour mieux digérer une nouvelle. Cette fois: pourquoi les marques de mode se dotent de cafés et de restos à même leurs boutiques.

Photo: Stocksy

Photo: Stocksy

La nouvelle : Depuis le début du printemps, les clients se pressent au café Thomas’s, à Londres, pour siroter une tasse de thé anglais ou un verre de champagne. La particularité de ce nouveau café branché? Il est situé à l’intérieur de la chic boutique Burberry, et nommé en l’honneur du fondateur de la marque. Même idée chez Hackett London, une enseigne de vêtements pour hommes, où on sert depuis 2013 des gin-toniques gratuits aux clients, parce qu’il est « bien connu que les hommes n’aiment pas passer beaucoup de temps à magasiner », a expliqué le gérant, Vicente Castellano, au site d’information Business of Fashion.

La tendance touche aussi le Québec. À Montréal, le magasin Club Monaco, rue Sainte-Catherine, s’est doté d’un café réputé (Myriade) et d’une mini-épicerie de produits fins et locaux dès sa ré-ouverture. Plusieurs autres boutiques offrent aussi des expériences complémentaires au shopping : chez Mimi & Coco, à Outremont, on peut manger une salade entre deux essayages; chez Savoie & Fils, on peut se procurer accessoires pour hommes, viennoiseries et café; et chez Frank & Oak, en plus de se nourrir et de magasiner, on peut s’offrir une coupe de cheveux administrée par le barbier en résidence.

Pourquoi la mode essaie-t-elle d’élargir son spectre? « Les détaillants doivent offrir davantage, parce que vendre un simple produit ne suffit plus, croit Lorna Hall, de l’agence de prospection de tendances WGSN. Ils doivent créer une destination et retenir leurs clients. » Bref, les détaillants doivent nous donner une raison de nous déplacer, à l’ère où un clic suffit pour acheter ce qu’on désire en ligne… Sans se casser la tête pour le stationnement.

Et pourquoi les marques de luxe se rapprochent-elles de plus en plus de la bouffe? Parce que, selon James Gilchrist, le gérant de la boutique ultra tendance Dover Street Market à Londres, « la nourriture est devenue extrêmement importante au cours des 15 dernières années. Nous sommes de plus en plus nombreux à nous intéresser à la cuisine, à ce qu’on mange, et à l’endroit où on le mange. » Conclusion? C’est à la mode d’être gourmand!

À croquer avec un café bien corsé.

 

La recette : La mode + le café au lait ne nous inspirent qu’une pensée : des biscottis au chocolat. Tout de suite. Là.