Vie pratique

9 idées pour réduire sa consommation d'essence

L’essence gruge une grande part du budget des automobilistes… et contribue au réchauffement climatique. Mais, en adoptant quelques bonnes habitudes, on peut venir au secours de son portefeuille et de l’environnement.

Viser une vitesse constante… et pas trop élevée

Sur l’autoroute, on utilise le régulateur de vitesse. Car chaque accélération, même imperceptible, entraîne une consommation supplémentaire de carburant. Le respect de la limite de vitesse, surtout sur l’autoroute, est aussi très profitable, selon Bernard Lamonde, directeur général adjoint des opérations et de l’innovation chez Transition énergétique Québec, société d’État qui soutient entre autres l’innovation en matière d’énergie. « Passer de 110km/h à 100km/h représente une économie de 10% d’essence. Rouler plus vite augmente de beaucoup la résistance à l’air et diminue l’efficacité du véhicule », explique-t-il.

Climatiser seulement sur les grandes routes

On devrait éviter d’utiliser l’air climatisé en ville, d’après Pierre-Olivier Fortin, conseiller en communications pour CAA-Québec. « Par contre, une fois sur l’autoroute, mieux vaut allumer le climatiseur et laisser les fenêtres fermées. Les ouvrir nuit à l’aérodynamisme du véhicule et fait davantage travailler le moteur », précise-t-il.

Conduire de façon futée

« Les accélérations et les freinages brusques ne font pas que donner des haut-le-cœur aux passagers. Ils gaspillent beaucoup de carburant», indique Pierre-Olivier Fortin. Pour les éviter, on laisse son véhicule décélérer lentement à l’approche d’un feu rouge et on accélère d’environ 20km/h par tranche de cinq secondes.

Visiter son garagiste régulièrement

Une voiture bien entretenue consomme moins. « Il suffit d’une bougie en fin de vie, d’une sonde à oxygène défectueuse ou d’un changement d’huile tardif pour accroître notre consommation de carburant », dit Bernard Lamonde. Un mauvais alignement ou une pression trop basse des pneus ont eux aussi un impact négatif.

Couper le moteur dès qu’on immobilise le véhicule

Un moteur qui tourne au ralenti gaspille entre 1,1 et 4 litres d’essence par heure. Ainsi, dès qu’on s’arrête pour plus de 10 secondes, il est préférable de l’éteindre. « Les gens croient parfois que le redémarrage consomme plus que le fait de laisser tourner, mais ce n’est plus vrai. On n’est plus en 1983 ! » s’exclame Pierre-Olivier Fortin.

Alléger la charge

Trimballer son support à vélo ou un sac de sel quand on n’en a plus besoin peut finir par coûter cher. Chaque surplus de 25 kilos entraîne une augmentation de 1 % de la consommation d’essence, selon CAA-Québec.

Bien choisir son véhicule

À l’achat d’une nouvelle voiture, pourquoi ne pas opter pour une électrique ou une hybride ? « Avec les rabais fédéraux et provinciaux, on économise jusqu’à 8000 $ sur les modèles électriques. Et le choix est de plus en plus varié », souligne Bernard Lamonde. Si l’on préfère acheter un véhicule à essence, on peut inclure dans ses critères la consommation de carburant et consulter le calculateur des coûts d’utilisation mis au point par CAA-Québec. On penche pour un VUS parce qu’il nous paraît beaucoup plus confortable ? Il faut savoir à combien ce petit luxe nous reviendrait par année. Un Jeep Grand Cherokee de l’année, par exemple, coûtera au total environ 3000 $ de plus qu’une Honda Civic neuve, si l’on conserve son véhicule cinq ans et qu’on parcourt 20000 km par année. Le tiers de cet écart provient de la différence en consommation de carburant entre ces modèles.

Visiter son garagiste régulièrement

Une voiture bien entretenue consomme moins. « Il suffit d’une bougie en fin de vie, d’une sonde à oxygène défectueuse ou d’un changement d’huile tardif pour accroître notre consommation de carburant », dit Bernard Lamonde. Un mauvais alignement ou une pression trop basse des pneus ont eux aussi un impact négatif.

Planifier ses déplacements

Des applications comme Waze, Google Maps ou Québec 511 peuvent nous épargner bien des embouteillages en nous proposant le meilleur itinéraire.

Adopter le chauffe-moteur

On devrait utiliser le chauffe-moteur dès que le mercure descend sous zéro, selon Pierre-Olivier Fortin. « Brancher sa voiture permet d’économiser 15 % d’essence sur les 20 premiers kilomètres parcourus. »

Couverture numéro Septembre-octobreCet article est paru dans notre numéro de septembre/octobre.
Disponible par abonnement et sur Apple News.