Allergies alimentaires: 5 choses essentielles à savoir

Pour mieux vivre avec ce problème de santé croissant.

  1

allergiealimentaire

Les allergies alimentaires sont de plus en plus fréquentes, particulièrement chez les enfants. Une étude réalisée par l’Institut canadien d’information sur la santé révèle que, durant l’année 2013-2014, environ 170 000 visites aux services d’urgence étaient liées aux allergies. Autre information peu banale: les visites associées à l’anaphylaxie (réaction allergique pouvant causer la mort) ont presque doublé en sept ans.

«Un problème de pays industrialisés», souligne l’allergologue Marie-Josée Francœur. «En Afrique, en Inde, au Pakistan, on ne connaît pas ça. Nos bébés naissent dans un univers aseptisé. Leur système immunitaire a peu besoin de travailler et finit par réagir à des trucs banals. C’est le prix à payer pour vivre dans un pays développé!» explique-t-elle.

Les aliments responsables de 99% des allergies alimentaires sont le lait, les œufs, les arachides, les noix, le soya, le blé, le sésame, la moutarde, le kiwi, les poissons et les fruits de mer. De plus en plus, les enfants allergiques aux arachides développent plus tard une allergie au soya. En revanche, l’allergie au lait, qui est la plus fréquente chez l’enfant, disparaît souvent avec le temps.

Certaines personnes (ou familles) se priveront, par précaution, d’aller au restaurant et de voyager. D’autres, comme le pilote de course Alexandre Tagliani, choisissent la liberté: «Je suis sur la route 220 jours par année. Je suis libre comme le vent, je ne suis pas isolé. À mon humble avis, il ne faut pas surprotéger les enfants qui ont des allergies alimentaires. Les programmes de sensibilisation doivent être axés sur les connaissances et la compréhension.»

Voici 5 choses essentielles à savoir sur les allergies alimentaires. 

Quelques ressources pour aller plus loin

Le livre Déjouer les allergies alimentaires, de Marie-Josée Bettez et d’Éric Théroux.

Sur le Web : Déjouer les allergies et Allergies Alimentaires Canada

Selon l’auteure Marie-Josée Bettez: «Il est normal (et j’ajouterais même sain) d’être stressé lorsqu’on apprend que son enfant souffre d’allergies alimentaires. Par contre, rapidement, il faut aller chercher de l’information et s’organiser. Il faut aussi éviter de s’isoler. Intégrer un groupe de soutien comme celui que j’ai créé sur Facebook permet d’échanger avec des parents qui vivent la même réalité.» Des organisations comme Allergies Québec et l’Association Asthme et Allergies Québec «fournissent également de l’aide aux familles aux prises avec des allergies.»

Impossible d'ajouter des commentaires.