Encre sympathique, de Patrick Modiano: tout finit par se savoir

 
Rue de Montmartre
Photo: iStock.com/Nikada

L’histoire

Des décennies après avoir quitté son emploi à l’agence de détectives Hutte, un écrivain se souvient du dossier qu’il avait glissé dans ses choses en partant, fasciné par la disparition mystérieuse d’une jeune femme, affaire non résolue à l’époque. Au fil des années, repensant parfois à cette histoire, il rangera soigneusement chaque nouveau détail en apparence anodin « jusqu’au moment où de nombreuses pièces du puzzle seraient rassemblées ». Et que « l’ensemble apparaisse à peu près au grand jour », révélant « un chaînon manquant » de sa propre vie.

Les personnages

Jean Eyben, le narrateur, alter ego de l’auteur, figure récurrente dans ses romans. Noëlle Lefebvre, jeune femme disparue. Hutte, directeur de l’agence, bienveillant envers son jeune employé en qui il voit l’écrivain en devenir. La bande de témoins aux noms interchangeables, cailloux blancs menant à la résolution de l’affaire.

On aime

La « petite musique », si particulière à Modiano, reconnaissable entre toutes, mélancolique, lancinante, où l’on retrouve les thèmes qui lui sont chers : disparition mystérieuse, entourage douteux, Paris et ses rues, ruelles, impasses, cafés, quais de métro, appartements désertés où une lampe est allumée pour rien… Bref, un climat qui s’installe dès la première page et nous accompagne longtemps une fois le livre refermé.

Photo: Francesca Mantovani

L’auteur

Patrick Modiano

Naissance à Boulogne-Billancourt le 30 juillet 1945. À 15 ans, sa rencontre avec Raymond Queneau est déterminante : il sera écrivain, lui aussi. À 23 ans, il publie La place de l’étoile, prix Roger-Nimier et prix Fénéon. En 1972, Les boulevards de ceinture remporte le Grand Prix du roman de l’Académie française. En 1976, c’est le Prix des libraires pour Villa triste et, en 1978, le prix Goncourt pour Rue des boutiques obscures. Le 9 octobre 2014, son œuvre est couronnée par le prix Nobel de littérature, le secrétaire de l’Académie reconnaissant en Modiano le « Marcel Proust de notre temps ».

Le 12 septembre 1970, il épouse Dominique Zehrfuss. En collaboration avec elle (à l’illustration), il publie deux livres jeunesse: Une aventure de Choura (1986) et Une fiancée pour Choura (1987).

Ils auront deux filles, Zina et Marie.

Patrick Modiano vit à Paris. Auteur immense, il semble pourtant toujours étonné de tous ces honneurs qui pleuvent sur lui. Réservé, timide même, il a réussi au fil du temps à domestiquer (un peu) les médias, mais il n’est vraiment à l’aise que dans son grand bureau tapissé de livres où il compulse d’anciens documents écrits à l’encre sympathique, encre invisible qui se colore au contact d’un produit approprié. Ici, la passion Modiano.

Encre sympathique, Gallimard, 144 pages.

À lire aussi: Nobelle, de Sophie Fontanel: un été déterminant en Provence

Impossible d'ajouter des commentaires.