Peur de voyager seule?

La peur, ces cinq voyageuses l’ont toutes abordée… dans les cinq premières minutes de l’interview. Voici ce qu’elles en disent.

 
Temple en Corée du Sud
Photo: Eleanor Scriven/Robert Harding

À LIRE: Voyager en solo

« Je n’avais jamais voyagé seule. Ça me faisait un peu peur, alors je n’ai réservé que pour deux semaines. J’ai compris le premier soir que ce serait trop court. Pour éviter de me perdre, j’avais apporté des livres, des cartes, toutes sortes de choses. Finalement, ça s’est très bien passé. Le chemin de Compostelle est bien balisé, très bien organisé, il y a du monde partout. »

– Mi Soo Chung

« La sécurité est un enjeu important. Je suis prudente. Je m’habille sobrement, je ne porte pas de bijoux, j’évite les quartiers louches et je ne sors jamais seule le soir. Je voyage en solo depuis des années et il ne m’est jamais rien arrivé de désagréable. Ma pire crainte : tomber malade. Alors je surveille ce que je mange et ne bois que de l’eau embouteillée ! »

– Huguette Poisson

« Quand je voyage seule, j’ai toujours la peur au ventre. Mais je l’affronte. Je prends mes précautions, je lis avant de partir, je donne mes coordonnées, je m’enregistre à l’ambassade. Je ne vais pas m’empêcher de voir le monde parce que j’ai peur. »

– Tamy Emma Pepin

Tamy Emma Pepin
Tamy Emma en Islande

À LIRE: 20 comptes Instagram de voyage qui font rêver

« Je m’appelle la globe-peureuse. Mon objectif n’est pas de vaincre la peur, mais de la gérer. J’analyse, et je planifie beaucoup. Quand j’ai des craintes, j’y vais doucement, je sors de ma zone de confort de façon contrôlée. Le problème : nos peurs irrationnelles et celles que les autres projettent sur nous. L’anxiété de ma mère n’est pas la mienne… »

– Anick-Marie Bouchard

« Les femmes ne devraient pas hésiter à voyager seules. Et il ne faut pas qu’elles écoutent tous ceux qui tentent d’imposer leurs propres peurs. Bien sûr, on doit être prudente et respecter le code vestimentaire local. Mais il faut aussi se rappeler que, dans l’immense majorité des cas, les gens sont bons et gentils. »

– Caroline Le Blanc

Caroline Le Blanc en Inde
Caroline à Panjim, dans l’État de Goa (Inde).

À LIRE: 10 bonnes raisons d’emprunter le chemin du Fleuve Saint-Laurent

Impossible d'ajouter des commentaires.