Blogue de la rédac

Herbes de Provence, mes préférées

Je suis accro des fines herbes fraîches! Je «consens» toutefois à utiliser des herbes séchées dans quelques recettes précises. Mais pas n’importe lesquelles. Je n’utilise que les herbes de Provence de bonne qualité. Par exemple celles d’Épices et Saveurs du Monde. C’est une fille de Chambly, fondatrice de l’herboristerie Les Jardins Dévas, qui propose ce  mélange. Ce qu’on y trouve : marjolaine, sarriette d’hiver, sauge, thym, hysope, romarin, basilic, lavande et fenouil. On distingue bien tous ces éléments, c’est déjà bon signe! Et ça dégage un fin parfum d’herbes. Hum! (Rien à voir avec l’odeur de foin de certains mélanges de brindilles…)

Dans quoi je mets mes herbes de Provence? Dans ma sauce tomate, entre autres. Et dans une recette d’oignons caramélisés du chef Jonathan Garnier, de la Guilde culinaire. C’est d’ailleurs lui qui m’a convaincue que de «bonnes» herbes séchées pouvaient être agréables au goût. J’étais sceptique mais, depuis, je fais et refais cette compotée d’oignons qui oumf pleins de plats, et que je sers aussi sur des craquelins comme bouchées apéritives. Elle a déjà été publiée dans Châtelaine mais je vous la redonne.

Dans 3 c. à table d’huile d’olive, faire sauter sur feu moyen-vif , en remuant, 2 oignons hachés finement pendant 5 minutes. Ajouter 4 gousses d’ail hachées très finement, poursuivre la cuisson 5 minutes sur feu moyen. Déglacer avec 1/4 de tasse de vin blanc sec. Ajouter 1 c. à thé d’herbes de Provence ou de thym séché, 1 c.à thé de sucre, sel et poivre. Laisser compoter sur feu moyen-doux environ 10 minutes. Un petit délice qui se conserve plusieurs jours au frigo.