Blogue de la rédac

Limoilou, c'est cool! Quelques adresses gourmandes!

Un sympathique quartier de Québec, touristes en moins...

photo québec

Un week-end à Québec c’est pour moi la parfaite petite pause évasion! Je connais pas mal la ville pour y avoir vécu et l’avoir visitée encore et encore. Quand j’ai envie de goûter Québec, sans la horde de touristes, je vais flâner à Limoilou.

À partir du quartier Nouvo Saint-Roch, il suffit de prendre la rue du Pont qui enjambe la rivière Saint-Charles, et nous voilà sur la 3e avenue dans le Vieux-Limoilou. Ici, c’est la basse-ville chantée par Sylvain Lelièvre, avec ses enfilades de maisons en briques à trois-quatre étages où les étudiants sont nombreux (le cégep n’est pas bien loin). Dans ce bout de rue, quelques adresses intéressantes.

La Brûlerie Limoilou. Il «faut» que je m’y arrête pour siroter un allongé; je le trouve sublime. C’est un café de quartier, fréquenté par les familles du coin et les cégépiens. Devant ses larges vitrines, les habitués s’installent avec leur ordi ou leurs journaux (apparemment pour des heures) comme si, en ce lieu, on avait la permission de prendre le temps de vivre… Alors, je finis par prendre un second allongé.

La Boîte à pain. Ici, on fait la file pour se procurer baguettes, croissants et viennoiseries préparées à la main tous les jours. Moi, c’est la pizza qui me fait craquer. On nous la compose sur demande avant de la faire griller au four à bois. Les ingrédients sont bien frais et la croûte légère, croustillante juste ce qu’il faut. C’est un délice pour lequel je suis prête à patienter afin de trouver une place pour m’attabler (les week-ends, ça grouille de monde dans cette petite boulangerie).

Soupe & cie. Situé dans un demi-sous-sol, ce resto, avec ses banquettes et ses coussins colorés, a quelque chose de très baba cool. Comme son nom l’indique, on y propose tout plein de soupes. Mais pas uniquement. Tartares, ceviche, chili con carne font aussi partie du menu. On m’a dit le plus grand bien de cette «souperie». Je n’y ai pas mangé, juste jeté un coup d’oeil. Ce samedi midi-là, c’était bourré de parents et de jeunes enfants, et il y avait une ambiance enjouée. Les soupes desserts au chocolat doivent être pas mal populaires… 

Je me permets ici une parenthèse pour reproduire un extrait tiré du site Web de Soupe & cie qui décrit bien ce coin de la ville: «Quartier d’artiste, de jeunes professionnels et de familles, la 3e avenue à Limoilou se revitalise et se transforme. Mal jugé et longtemps snobé par les gens de la haute-ville, Limoilou devient le véritable quartier branché de Québec.

«Plus humble que le nouveau St-Roch, moins théâtral que le Vieux-Québec, Limoilou ressemble en tout point à la revitalisation du plateau Mont-Royal à Montréal dans les années 90.  

«Il y existe une âme, habitée par un quartier vivant, peuplé de nouveaux résidents qui cohabitent avec le véritable visage des Québécois et citoyens de Québec.»

Enfin, voici une dernière adresse gourmande, pas très loin de la 3e Avenue, qui vaut le petit détour.

La Conserverie du quartier. Dans ce banal rez-de-chaussée du chemin de la Canardière, on fabrique et vend depuis 1996 des confitures, marmelades, huiles, moutardes, ketchups, marinades… Mon coup de coeur va au caramel au beurre et fleur de sel. Les gourmands ont le choix entre plus de 300 sortes de produits. Des petits pots, il y en a à ne plus savoir où donner de la tête. Juste pour vous dire, la Conserverie fournit (souvent incognito) plusieurs chefs de grands restaurants…

Pour découvrir d’autres adresses gourmandes, voir l’article Redécouvrir le Vieux-Limoilou, de ma collègue Caroline Fortin, dans la section Voyages et escapades.