Blogue La course et la vie

Conciliation "Sport, pas d'enfant, mais ben de la vie".

"Si ça se trouve, je n'ai qu'une obligation: célébrer la force de ces grands frères et grandes soeurs en chaussant aussi mes « rénnings ».

Arrivée d'un premier marathon

Arrivée d’un premier marathon

Souvent, les gens qui ont des enfants disent à ceux qui n’en ont pas, « toi, tu peux pas comprendre, t’as pas d’enfants ».

Vrai, les gens qui n’ont pas d’enfants ne connaissent pas la joie du vomi dans les cheveux (saveur de pablum aux pêches), ni de l’ado qui s’est acheté un rat sans vous le dire (mais Mom, il est super intelligent).

Ce qui ne les empêche pas d’avoir des opinions éclairées sur la question de la conciliation « sport-famille », et beaucoup de respect pour ceux et celles qui ont des enfants.

Certains vont même jusqu’à s’incliner bien bas, c’est ben pour dire!

 Claudie Préfontaine

Je m’incline bien bas (ah, AH! Qu’est-ce que je vous avais dit!) devant les mamans, sportives ou non, qui trouvent du temps pour leurs activités à elles.

 Jinny Martin

Je vais sacrifier le ménage, la popotte, le poupounage, mais jamais une course. Je me fais la promesse de toujours au moins essayer de trouver du temps pour ça. La course, c’est la Vie. Ma vie sans la course, ça n’a plus le même sens. Et j’admire les mamans et papas. Je n’ai pas d’enfant et j’ai parfois de la misère à tout caser.

Geneviève Allard

Je n’ai que moi à m’occuper, ma petite personne à penser, mon travail, ma vie sociale et mon petit appart et parfois, j’ai du mal à entrer des sorties de course dans mon horaire. Souvent quand j’ai envie de lâcher, je pense à mes amis coureurs et coureuses qui ont des enfants, qui les élèvent seuls ou en couple, qui jonglent avec le dodo, le bain, les devoirs, l’épicerie et qui arrivent à aller courir, des 5km ou des marathons. Je me dis alors que je n’ai AUCUNE excuse. Si ça se trouve, je n’ai qu’une obligation: célébrer la force de ces grands frères et grandes soeurs en chaussant aussi mes « rénnings ».

***

Les gens qui n’ont pas d’enfant se souviennent souvent plus que les parents d’avoir été… des enfants! Et comme chacun sait, les enfants ont une foulée de course parfaite.

Coureurs et coureuses de ce monde, continuons donc de nous mélanger joyeusement, sans égard à l’âge, au sexe, au statut social,  et à notre situation amoureuse ou familiale. Nous ne sommes pas un plat de noix mélangées où seuls les cachous sont prisés, non, nous sommes la grande famille des coureurs.

Bonne conciliation… et bonne course!

***

Besoin de conseils pour courir: visionnez les vidéos de course à pied de l’expert Jean-François Harvey.