Cuisine

7 façons de consommer la noix de coco

Huile de coco, lait de coco, eau de coco… La noix de coco se décline sous plusieurs formes. Tour d’horizon.

Photo: Gilles Lambert/Unsplash

L’huile de coco (aussi appelée huile de coprah) est solide à température ambiante, à cause de sa teneur élevée en gras saturés. Elle est plus stable à la chaleur, à l’air et à la lumière, se conserve plus longtemps et résiste mieux à la cuisson à haute température que la plupart des autres huiles végétales. Elle peut avoir une légère saveur tropicale ou, une fois désodorisée, un goût plutôt neutre. On l’emploie comme le beurre et on la laisse au frigo pour retarder son rancissement.

Le lait de coco, vendu en conserve, a un goût plus prononcé que l’huile. On peut l’ajouter en fin de cuisson dans une soupe d’automne réconfortante et l’utiliser comme substitut au lait ou à la crème dans les desserts. Il constitue aussi une option végétalienne intéressante. On l’obtient en râpant et en pressant la chair de la noix de coco mature.

La boisson de noix de coco, plus liquide que le lait, a une teneur en gras bien moindre, soit 4,5 g par tasse plutôt que 45 g. Elle donne un bon goût aux smoothies. En y ajoutant des noix ou du beurre de noix, on obtient un apport en protéines intéressant au petit-déjeuner ou en collation.

À lire aussi: Des produits pour goûter ou cuisiner la noix de coco

L’eau de noix de coco est extraite du fruit non mûr. Elle en garde le goût typique, sans qu’il soit trop prononcé. Certains athlètes la préfèrent aux boissons pour sportifs, pendant et après l’activité physique.

Le sucre de noix de coco provient de la sève bouillie des fleurs de cocotier. Comme ce type de palmier requiert moins d’eau et d’entretien que la canne à sucre pour un rendement plus élevé, son sucre est plus écologique. On l’utilise surtout pour son goût rappelant la cassonade. Du point de vue nutritionnel, son indice glycémique est beaucoup plus bas que celui du sucre blanc, mais il a quand même un impact sur la glycémie.

La farine de noix de coco possède une teneur élevée en fibres qui la distingue des autres farines sans gluten. On l’obtient en réduisant en poudre de la chair de noix de coco séchée. Plus riche en gras que la plupart des farines, elle est aussi plus chère à l’achat. Pour ajouter un goût exquis aux muffins et aux crêpes, on remplace jusqu’au quart de la farine de nos recettes par de la farine de noix de coco. La conserver au frigo.

Le vinaigre de noix de coco est fait à partir de la sève fermentée du cocotier. On peut l’utiliser pour remplacer le vinaigre de vin blanc (ou celui de cidre de pomme) dans les vinaigrettes et les marinades. Le goût de noix de coco est subtil, mais bien discernable.

À lire aussi: 5 minirecettes avec de la noix de coco