Gastronomie

Daniel Vézina se met à table

Le chef propriétaire des restaurants Laurie Raphaël (à Montréal et à Québec) et mentor à l'émission Les Chefs! (ICI Radio-Canada) est comme tout le monde : il soigne sa grippe à grands coups de soupe Lipton!

Photo: Radio-Canada

Photo: Radio-Canada

Votre meilleur souvenir culinaire d’enfance ?

Manger des fraises à la crème fouettée avec mes tantes, qui se relayaient pour arriver à monter la crème au fouet. On avait une maison d’été au bord du fleuve, à l’île d’Orléans. Je travaillais dans les champs de fraises, mais j’en mangeais plus que j’en cueillais.

Votre pire gaffe culinaire ?

Renverser un énorme chaudron de fond de veau au milieu de la cuisine pendant le rush du service.

Des gourmandises que vous rapportez de voyage ?

Des noix de macadam d’Hawaï, de la vanille et des sauces piquantes du Mexique, du safran du Maroc, du piment d’Espelette du Pays basque… et plein de choses du Japon qui n’ont pas passé aux douanes, comme une pomme géante et des fraises ionisées.

Votre aliment-réconfort ?

Le champagne !

Une recette de votre mère que vous faites encore aujourd’hui ?

De la soupe Lipton avec un sandwich aux cretons Bilopage, quand j’ai une grippe d’homme. Je suis né dans le pâté chinois et je n’en ai pas honte. Au contraire, ça a fait de moi le chef que je suis aujourd’hui.

Le plat que vos proches vous redemandent ?

Du crabe frais, cuit au court-bouillon, servi avec du beurre citron et des asperges.

drink_vezina

Votre drink de prédilection ?

Amaretto sour : 2 onces d’amaretto, 1 once de jus de lime et beaucoup de glace. J’en fais aussi ma propre version avec du gin : 2 onces de gin Ungava, 1 once de sirop d’érable, 1 once de jus de lime et beaucoup de glace.

Sur une île déserte, vous avez droit à trois aliments. Lesquels ?

Champagne, fruits exotiques à profusion, et une sirène !

Votre petit-déjeuner préféré ?

Des œufs bénédictine. La cuisine classique, pour moi, c’est du comfort food. C’est ce que je mange à la maison : du bœuf bourguignon, du poulet chasseur, de la blanquette de veau. J’en prépare de grandes quantités et j’en donne à ma mère, à mes sœurs, à mes cuisiniers. Je suis une vraie mamma italienne !

Ses bonnes adresses

  • Marché du Vieux-Port, à Québec (marchevieuxport.com). Pour les fromages québécois, le poisson frais de la Gaspésie, le gibier, la variété impressionnante de légumes et fruits de saison, les produits de l’oie et du canard, les saucissons des Cochons tout ronds et, bien sûr, les fraises de l’île d’Orléans.
  • Boucherie Claude et Henri, au marché Atwater, à Montréal. Demandez le gérant, Éric. C’est tout un personnage et le meilleur boucher que j’aie rencontré de ma vie.
  • Metropolitain Eddie Sushi Bar, à Québec (eddiesushi.com). J’y emmène mes enfants depuis qu’ils sont tout petits. On adore leurs sushis, mais aussi le bœuf saignant servi sur pierre chaude et les tempuras de crevette. C’est aussi le seul endroit où je mange du thon, car je boycotte habituellement les poissons menacés. Au resto, je n’en sers qu’une fois par année, au jour de l’An.