Recettes

Alex et Gen: le monde dans notre assiette

Les filles futées nous parlent de ce qui, pour elles, fait qu'on aime vivre au Québec.

alexetgen

En France, on mange de la bavette à l’échalote et on boit du vin du terroir. En Italie, on se sustente de pizza napolitaine, à Bangkok, de pad thaï, et au Chili, d’empanadas. Et au Québec ? D’un peu tout cela ! N’est-ce pas là l’une des plus magnifiques raisons de vivre ici aujourd’hui ? On ne peut même plus imaginer un resto chinois qui n’aurait de mandarin que le nom. Tout est authentique et accessible à distance pantoufle, ou du moins sans avoir à prendre l’avion. Le multiculturalisme de notre société est devenu l’une de nos grandes richesses. Pour Alex, qui vit à la chilienne chez elle mais à la québécoise partout ailleurs, l’immigration a représenté le jackpot : découvrir une société sans clivages sociaux marqués, comme c’est le cas en bien des endroits sur le globe, et avoir la chance de s’y épanouir. Pour sa part, Geneviève élève sa fille entre une voisine salvadorienne qui cuisine des pupusas (galettes de maïs farcies) et des coéquipières de soccer italiennes qui apportent des suppli (croquettes de riz aux courgettes) dans les estrades. Le fait de baigner dans cette mixité culturelle nous permet de revoir nos façons de faire et de butiner dans chaque culture ce qui nous plaît ! Un beau buffet.

Vivre ici, c’est…

Apprendre un mot de la langue du pays d’origine de la personne qui nous sert dans un commerce. Chukran ! au pompiste marocain.

Découvrir une cuisine qu’on ne connaît pas : syrienne, argentine, philippine…

Oser faire une visite à l’improviste sans avoir peur de déranger.

Partager, par exemple, en prêtant le dernier CD de notre artiste préféré à un nouveau voisin.

Suivre son instinct. Oui, ici, on donne aux bébés des purées à partir de six mois seulement, mais les mamans du monde entier le font à la demande.

Explorer à l’aide d’un globe terrestre les pays dont sont issus les amis des enfants.

Danser dans la cuisine à la fin du souper. On met de la musique et on pousse la table et les chaises, comme font les Libanais, les Cubains ou les Grecs !

 

Recette

La salade chilienne de la maman d’Alex (Ensalada chilena)

fillesfutees-salade

  • Dans un bol de grandeur moyenne rempli d’eau froide très salée, faire tremper un gros oignon blanc émincé finement toute la nuit. Égoutter et bien éponger.
  • Dans un grand bol, mélanger délicatement l’oignon, 5 tomates bien mûres coupées en quartiers, 1/2 botte de coriandre fraîche effeuillée, 1/4 tasse d’huile d’olive et 2 gousses d’ail hachées. Poivrer généreusement et saler.
  • Mettre la salade dans un plat de service. Garnir du reste de la botte de coriandre hachée, arroser d’un filet d’huile d’olive et couronner d’un piment fort (de type caribe ou guero de préférence).
  • Servir au centre de la table et partager. Donne 6 portions. Buen provecho !