Mode

Vêtements de sport: les bonnes matières

Quelles matières privilégier pour sentir bon, rester au sec et au frais?

Matières à discussion
Des technologies textiles qui rendent l’entraînement plus agréable en période de canicule ? On achète.

White-by-Lole

White par Lolë Course

Pour sentir bon
Suer sans sentir mauvais, ça se peut ? Oui, depuis qu’on maîtrise les tissages antibactériens. Le principe est de coller sur les fibres du tissu (ou d’y infuser, c’est selon) des particules d’argent pur qui ont le pouvoir d’empêcher la prolifération des bactéries à la surface de la peau. C’est ce qu’utilisent Lolë (dans sa collection White, faite de Meryl Skinlife) et Lululemon (avec le tissu Silverescent). Sinon, on sait déjà que certaines fibres comme la laine mérinos sont naturellement anti-odeurs.

NB-Ice-NewBalance

NB Ice de New Balance

Pour être au sec et au frais
Les marques s’ingénient à trouver des moyens de repousser la sueur en un temps record pour la redistribuer sur le vêtement, qui, lui, sèche aussi vite. Les technologies s’appellent Climachill chez Adidas, Lifa Flow chez Helly Hansen, NB Ice chez New Balance. Autrement, certains mélanges de fibres inédits (laine mérinos et Tencel pour le Cool-Lite d’Icebreaker) évacuent la sueur et confèrent au tissu un toucher frais. Chez Columbia, on passe carrément en mode rafraîchissement. Les vêtements Omni-Freeze Zero sont parsemés sur leur face intérieure de petits cercles bleus qui, au contact de la sueur ou de l’humidité, se gonflent pour agir comme des « mini-ice packs » sur l’épiderme.