Bien-être

Massage : 5 techniques qui favorisent la détente

Californien, ashiatsu, points gâchettes… Les techniques de massage sont multiples, mais elles poursuivent toutes un même objectif : favoriser la détente. En cette période où le stress et l’anxiété se sont immiscés dans nos vies sans y avoir été invités, il n’y a rien comme un massage pour se recentrer sur soi et s’offrir un petit moment hors du temps… On le mérite bien, non ?

Massage californien, place à la détente

Ce matin, direction le Bota Bota, pour un massage californien.

Le spa, dont le nom signifie «goutte à goutte» en japonais, a été aménagé il y a tout juste 10 ans dans un ancien traversier amarré à l’ombre du Silo no 5, dans le Vieux-Port de Montréal. Un établissement réputé, autant pour la qualité de ses installations que pour le panorama spectaculaire qu’il offre sur la ville et son fleuve.

Passé un petit pont de bois qui enjambe une écluse, le Bota Bota apparaît derrière une brume embaumant l’eucalyptus. À l’intérieur, l’équipage rappelle les consignes à bord. Depuis 2019, les visiteurs doivent abandonner leur téléphone au vestiaire, question de favoriser une véritable déconnexion… et d’éviter les séances de photos impromptues devant le décor industrialo-portuaire.

Après une douche, j’enfile un peignoir et me dirige vers une petite pièce percée de hublots. Alors qu’un air de guitare joue en sourdine, Laura, la massothérapeute, m’explique que le massage californien vise davantage la détente que le soulagement de tensions précises. « C’est un câlin pour tout le corps », illustre-t-elle.

En effet. Dès le premier contact, la bienveillance du geste est perceptible. Plutôt que de s’attarder sur une zone à la fois, les mains décrivent des mouvements sinueux du dos aux jambes – pour cette raison, il est recommandé de se glisser nu sous le drap. La pression, exercée par toute la paume, est douce et fluide, toujours accompagnée d’huile. La sensation est enveloppante et l’abandon, total. Une à une, je sens mes amarres mentales se détacher.

L’expérience complète prévoit un massage du buste et de l’abdomen – si l’on y a donné son accord au préalable. Concrètement, chez les dames, les mains contournent les seins pour gentiment appuyer sur le plexus, les pectoraux et les flancs. Agréable ? Oui, du moment que l’on est à l’aise avec l’idée. Les télétravailleurs trop souvent recroquevillés devant leur écran (j’en suis) pourraient particulièrement en bénéficier.

La séance se termine avec un massage du cuir chevelu. Divin ! Pendant les minutes qui suivent, je suis certaine que mon masque – que j’ai gardé tout ce temps – ne suffit pas à cacher mon sourire béat. Alors que j’émerge à l’extérieur un cargo chargé de conteneurs fend les eaux froides du fleuve dans le plus grand silence. En chemin vers la terre ferme, je remarque que les gratte-ciel du centre-ville, qui se dressent au loin, ont maintenant la tête dans les nuages. Comme moi.

Pour qui ? Pour les personnes souhaitant évacuer leur stress en douceur
Combien ? 110 $ pour 60 minutes
botabota.ca

massage Ashiatsu

Photo : iSotck.com/Whitney Lewis Photography

Massage Ashiatsu, c’est le pied !

Jamais je n’aurais cru qu’un jour, je me laisserais marcher sur le corps. C’est pourtant ce que je m’apprête à faire, de mon plein gré, dans le studio de la massothérapeute Xian Yuan Guo, spécialiste de l’ashiatsu, un massage prodigué à l’aide des pieds. Étendu sur le ventre, les bras le long du corps, j’appréhende un peu le moment où madame Guo grimpera sur moi, même si, avec ses 40 petits kilos, elle tient davantage de la ballerine que du lutteur sumo.

Au-dessus de la table de massage, deux longues barres de bois verni, semblables aux barres parallèles où s’exécutent les gymnastes, sont ancrées au plafond. La massothérapeute s’y suspend afin de soutenir son poids et adapter la vigueur du massage selon les souhaits du client. Dans mon cas, avons-nous décidé d’un commun accord, elle pouvait y aller sans ménagement. Je serai servi.

Après m’avoir massé le dos, les épaules et le cou à l’aide des mains, la voilà qui grimpe sur la table. Elle place un pied sur mon épaule gauche, l’autre près de ma fesse droite, et esquisse dans mon dos de lents et amples mouvements en X qui font un bien immense. La pression est forte, la détente, totale. Les talons fermement plantés dans ma chair, elle s’attarde parfois sur un point précis en y mettant davantage de poids. Le tout sans que je ressente la moindre douleur. « Les talons, moins pointus que les coudes, permettent d’appliquer la pression avec plus de douceur », dit-elle.

L’ashiatsu, qui vient des mots ashi (pied) et atsu (pression), est un massage traditionnel chinois. Xian Yuan Guo, aussi diplômée en acupuncture, le pratique depuis 2013. Si elle masse à l’aide de ses pieds, elle n’exclut pas l’usage des mains, comme je l’expérimente, non sans surprise, lorsqu’un troisième point de pression est appliqué sur mon épaule, alors que j’avais déjà un pied sous l’omoplate et un autre sur les lombaires.

Voici maintenant le moment de me retourner sur le dos. La massothérapeute me couvre les yeux d’une serviette repliée. Tandis que ses pieds glissent sur mes cuisses, mes pectoraux et mes épaules, au son d’une musique douce et planante, je sombre dans un état d’engourdissement à deux doigts – ou deux orteils – du sommeil profond. Peut-on être plus détendu ?

Pour qui ? Pour les gens à la recherche d’une détente en profondeur et d’un gain d’énergie
Combien ? 110 $ pour 60 minutes / 150 $ pour 90 minutes
zenashiatsu.com

massage

Photo : Getty Images / Goodlifstudio

Thérapie des points gâchettes, traitement-choc

La massothérapeute m’avertit : la manœuvre pourrait être douloureuse. Mais elle est brève. Les pouces appuyés sur un gros nœud musculaire dans mon épaule droite, Jessica applique de la pression pendant une trentaine de secondes. « Ça va ? Je peux continuer ? » me demande-t-elle d’une voix douce teintée d’un accent anglophone. Et c’est reparti pour encore 30 secondes, avec un peu plus de pression. Puis encore une fois.

Soudain, une sensation étrange et fugace envahit cette zone, comme si un fluide se répandait sous ma peau. « Vous avez senti ? » s’exclame Jessica d’un ton triomphal. Sous ses doigts, elle perçoit le relâchement musculaire. Elle vient de désactiver un « point gâchette », une contraction d’un point précis du muscle. La tension causée par cette contraction est parfois si forte que la douleur peut irradier plus loin et gêner les mouvements des bras, des épaules ou des jambes.

Au cours de l’heure que durera ce massage, elle en découvrira deux autres en formation dans mon épaule gauche, qu’elle éliminera de la même manière. Comme ils sont plus petits, leur relâchement entraîne une sensation moins étonnante que celui de droite. Chose certaine, le soulagement est immédiat.

La découverte de ces points musculaires hyper irritables remonte au début des années 1940, notamment par la Dre Janet G. Travell (devenue plus tard la médecin personnelle du président américain John F. Kennedy). Plusieurs techniques se révèlent efficaces pour les traiter, dont l’injection de cortisone, l’acupuncture, la physiothérapie et la chiropratique.

L’avantage d’avoir recours à la massothérapie, c’est de bénéficier par la même occasion d’un moment de détente. À la clinique Massage Addict, de Mont-Royal, les massothérapeutes prodiguent par exemple un massage suédois ou shiatsu, au choix du client, sur l’ensemble du corps afin de réchauffer et d’assouplir les muscles, souvent tendus comme des arcs. Ils utilisent la thérapie des points gâchettes en milieu de séance.

De ses mains expertes, Jessica a su repérer les nœuds où elle devait s’attarder. Dans mon cas, moins de 10 minutes ont suffi pour les délier. Le reste de la séance n’a été que pure relaxation.

Un dernier conseil de la massothérapeute avant mon départ : appliquer de la chaleur sur la zone traitée – les épaules et le haut du dos – pendant 20 minutes durant la soirée. Sinon, j’aurai peut-être les muscles endoloris après ce traitement intensif.

Je suis la recommandation à la lettre. Le lendemain, après des heures passées devant mon écran et mon clavier, je constate la différence : les tensions habituelles ont bel et bien disparu.

Pour qui ? Pour les personnes aux prises avec d’importantes tensions musculaires
Combien ? 110 $ pour 60 minutes
massotherapiemassageaddict.ca

massage reflexologie

Photo : iStock.com/Katarzynabialasiewicz

Réflexologie, le corps sous les pieds

Pour ma toute première visite au Spa Eastman, ouvert en mode pandémie, je ne peux être plus comblé. L’endroit est désert. À moi les sentiers en forêt, la piscine intérieure, le sauna à infrarouge et le studio de massage !

J’y suis dans un objectif précis : faire l’expérience de la réflexologie. Et pour me prodiguer ce massage des pieds, je peux compter sur une sommité en la matière : Suzanne St-Jean, réflexologue depuis 22 ans et codirectrice de l’École de réflexologie Madeleine Girard Turgeon, à Montréal. En d’autres mots, mes pieds sont entre de bonnes mains.

Après une vivifiante balade en forêt suivie d’un passage dans le sauna bien chaud, j’arrive au studio de massage dans un état de relaxation avancé. Première étape, le bain de pieds dans une eau fleurant bon le sapin. Pendant que mes petons marinent, Suzanne m’explique le b.a.-ba de la réflexologie.

Selon cette pratique, nous avons sous les pieds – et dans les mains, entre autres – des points qui correspondent à l’anatomie intégrale du corps humain. Chacun d’eux est en lien avec une glande, un organe ou une région du corps. En gros, les orteils correspondent au haut du corps, la voûte plantaire aux organes centraux et le talon représente la taille.

C’est sur ces points, appelés points réflexes, que travaillent les réflexologues. Le massage d’un point réflexe envoie un message au cerveau qui, à son tour, envoie des influx nerveux vers la partie du corps correspondant à ce point.

Tout au long du processus, Suzanne et moi échangeons. Dès que je lui signale une sensibilité à un point précis, elle s’y attarde, le massant avec plus d’intensité tandis que je prends de grandes respirations. Les manipulations confirmeront ce dont nous avions discuté plus tôt : le cou et les épaules sont mes talons d’Achille, si je puis dire…

On l’aura compris, la réflexologie exige la participation active de la personne qui en bénéficie. Ce n’est donc pas la technique la plus relaxante qui soit. Par contre, lorsque la réflexologue passe en mode massage, à la fin de la séance, alors là, c’est le pied. La détente s’installe !

Pour qui ? Pour ceux et celles qui cherchent un massage thérapeutique, mais qui sont moins à l’aise avec le fait d’être massés sur l’ensemble du corps
Combien ? 105 $ pour 60 minutes
spa-eastman.com
stjeansreflexologie.com

massage lomi lomi

Photo : Getty Images / Colin Anderson Productions PTY Ltd

Massage lomi lomi entre douceur et robustesse

Déçue de ne pouvoir mettre le cap sur une destination exotique ? Ce massage aux origines hawaïennes a de quoi nous faire patienter. On dit que le lomi lomi est pratiqué depuis des générations par les guérisseurs traditionnels de cet archipel du Pacifique. Ses mouvements amples et répétitifs – accompagnés de beaucoup d’huile – parcourent notre corps à la manière des vagues qui viennent lécher la grève.

« Le lomi lomi a pour but de rétablir l’harmonie entre le corps et l’esprit », me précise la massothérapeute Edith Ülkei, du studio montréalais Espace Nomad où je l’ai expérimenté. Ici, on suggère de se dévêtir complètement pour recevoir le soin. Ainsi, aucune étoffe ne viendra gêner la fluidité du geste, qui pourra se déployer des épaules jusqu’aux pieds, en un seul mouvement. Mais cela reste évidemment à la discrétion du client.

Le toucher est si gracieux qu’il s’apparente à une danse. Mais le massage n’est pas pour autant superficiel. À l’aide de ses avant-bras, la massothérapeute effectue par moments des pressions saccadées exercées sur tout le corps et dont l’intensité peut surprendre. À chacun de préciser son niveau de tolérance.

On ressort à la fois apaisée et revigorée de ce massage qui marie douceur et robustesse. Est-ce parce que notre énergie spirituelle (le « mana ») circule mieux ? Avec un peu de chance, je poserai un jour la question aux guérisseurs hawaïens eux-mêmes. D’ici là, je quitte Espace Nomad avec un jus maison acheté au comptoir pour emporter avec moi quelques gouttes de soleil supplémentaires.

Pour qui ? Pour ceux et celles qui désirent s’évader et se relaxer
Combien ? 104 $ pour 60 minutes
espacenomad.ca