Alex et Gen

Alimentation: comment écouter sa faim

Le meilleur truc des nutritionnistes? Écouter sa faim. Car personne ne connaît mieux nos besoins que nous-même, écrivent Alexandra Diaz et Geneviève O’Gleman.

Alexandra Diaz et Geneviève O'Gleman (Photo : Maude Chauvin)

Alexandra Diaz et Geneviève O’Gleman (Photo : Maude Chauvin)

Avoir une nutritionniste dans sa vie, c’est le jackpot ! J’en profite, je la bombarde de questions. Sa réponse la plus percutante, celle qui résonne haut et fort à chacun de mes repas, est : « Écoute ta faim ! » Plus besoin de chercher dans les livres, chez les soi-disant faiseurs de miracles ou dans mon fil d’actualité Facebook. Le meilleur baromètre de mes besoins alimentaires, c’est ma faim. Du gros bon sens. Mon corps SAIT ce qu’il lui faut. Personne ne peut mieux que lui évaluer la juste quantité de nourriture dont il a besoin. Boum ! Et ça s’applique à tout le monde, toute la vie durant.

Nos besoins varient au fil de la journée. D’une journée à l’autre aussi. S’il fait froid, s’il fait chaud, si on est épuisée. Si on a couru non stop ou si on a pris ça mollo… Bref, trop de facteurs influencent nos besoins nutritionnels et notre corps est le seul à pouvoir tous les prendre en considération. Il suffit de l’écouter.  Patience. Si, pendant des années, on n’a pas tenu compte de sa faim, elle sera plus difficile à décoder.

Trucs pour accorder à la faim son droit de parole: 

  • Se respecter. Quand on a faim, on mange ! Pas question de sauter de repas.
  • Manger len-te-ment. Ça donne à l’estomac et au cerveau le temps de détecter la satiété. Quand on avale trop vite, la communication est coupée ! Résultat : on engouffre plus que nécessaire.
  • Fatiguée ? On se repose plutôt que d’attraper un truc à dévorer. Triste ou déprimée ? On appelle une amie plutôt que de grignoter. Stressée ? On prend un bain, pas le mors aux dents !
  • Ce n’est pas si bon que ça ? On ne finit pas son assiette.
  • C’est délicieux ? On savoure chaque bouchée et on en garde pour un lunch !
  • Déposer sa fourchette au moins trois fois par repas. C’est la meilleure façon de ne pas tout avaler tout rond. On distingue ainsi mieux la fin de la faim.
Filles-sandwich

Photo: Getty Images