Entrevues

L'automne gourmand de Marilou

Marilou, la blogueuse chouchou des foodies, publie cet automne le deuxième tome de 3 fois par jour. Elle nous livre quelques réflexions sur sa vie de jeune entrepreneure.

Photo: Andréanne Gauthier

Photo: Andréanne Gauthier

Pas de répit pour la star de la blogosphère culinaire. Jeune maman, elle dirige, à 26 ans, une florissante PME. À savoir : un site web (visité plus d’un million de fois par mois) qu’elle alimente de trois recettes par semaine et de courtes vidéos, un magazine trimestriel, un livre de recettes – mégasuccès au Québec – qui sort aux États-Unis, en France et en Espagne cet automne. Et, ces jours-ci, un tome 2 qui débarque dans nos librairies. Tout ça sous la bannière 3 fois par jour, née sur Facebook au printemps 2013, une page comptant désormais plus de 400 000 fans, gérée par sa tendre moitié, Alexandre Champagne, aussi auteur des photos léchées de la marque.

Dans sa véranda blanche digne d’un tableau Pinterest, celle qui a été chanteuse au début des années 2000 profite de la sieste de bébé Jeanne pour nous parler petits plats et autres projets.

Vous aimez l’arrivée du mois de septembre ? C’est mon préféré ! Je suis toute revigorée par l’été et je repars à neuf. Enfant, j’associais ce mois à mon anniversaire – je suis née le 20. Alex et moi, nous nous sommes mariés à cette date, en 2014. L’automne et ses couleurs m’apaisent. Je sors les p’tites laines et la mijoteuse.

Votre cuisine est réconfortante, avec une touche de fraîcheur et un côté santé. C’est important pour vous ? Oui. J’aime explorer les aliments pour les cuisiner autrement. Donner une twist différente aux plats m’amuse. Je peux par exemple ajouter des pois chiches dans une recette de brownies pour les rendre plus nourrissants. J’apprécie le fait de fournir à mon corps ce dont il a besoin sans avoir l’impression d’être pleine. Il y a des jours où je mange n’importe quoi, souvent par manque de temps, et alors je me sens vraiment mal.

Et vous aurez besoin de toute votre énergie au cours des prochains mois ! C’est extraordinaire tout ce qui arrive – le blogue, les livres, le magazine, la boutique en ligne, qui va bientôt proposer une nouvelle collection de vaisselle et de la papeterie. J’ai hâte de voir comment je vais concilier ça avec ma vie de maman. Il y a un an, notre équipe de quatre personnes s’activait dans mon sous-sol. En cuisine, je faisais tout, toute seule (même la vaisselle !). Depuis la naissance de Jeanne, j’ai davantage d’aide. Nous sommes maintenant 13 à plein temps. On a quitté la maison et aménagé des bureaux à Boucherville. C’est valorisant de savoir que nous créons des emplois. Quand je vois que mon agenda commence à déborder, j’engage quelqu’un. Et je délègue. Ça me permet de me concentrer sur autre chose.

Comment a commencé cette belle aventure ? J’en avais assez de la musique et du showbiz. J’ai souffert d’anorexie et je me relevais de ce long combat. J’ai eu envie d’un blogue pour célébrer mes trois repas par jour en me disant que ça pourrait aider d’autres filles. Et qu’il n’y aurait plus toute cette machine médiatique autour de moi… Or, sur ce point, c’est tout le contraire qui s’est produit ! Mais je souhaite que cette attention se reporte sur la marque 3 fois par jour. C’est plus grand que moi.

À LIRE: Muffins aux fruits à personnaliser, de Marilou

Marilou Bourdon

Photo: Andréanne Gauthier

Votre entreprise connaît une progression fulgurante… En effet, nous devons assumer cette croissance rapide. C’est épeurant, dangereux même ! À certains moments, on s’est sentis un peu perdus. C’est facile de se réjouir devant le succès. Mais pour Alexandre et moi, il importe de gérer l’entreprise le plus humainement possible et de redonner à nos employés et à la communauté.

Dans vos textes, vous y allez de vos réflexions personnelles – sur la valeur du temps, par exemple. C’est plutôt inhabituel dans un blogue culinaire. 3 fois par jour n’est pas qu’une affaire de bouffe. Tout part d’une profonde recherche de vérité. Moi, la spiritualité m’a aidée à guérir. Et elle est au cœur de l’entreprise. Quand je me couche le soir, je ne me demande pas si j’ai fait de belles photos, mais si les gens ont été heureux autour de moi. Et comment j’aurais pu faire mieux.

Comment réussissez-vous à créer autant de recettes et à nourrir vos différentes plateformes ? Je travaille avec deux filles chefs, qui sont super ! Moi, j’apporte le côté créatif. Mes collègues me disent : « S’il manque de beurre pour préparer une sauce, nous, on va utiliser de la crème. Toi, tu penses à écraser un avocat bien mûr et à le mettre dedans ! » Ça les fait rire. Pour la conception d’une recette, je résume par écrit ce que j’ai en tête. Elles me reviennent avec des idées. Puis on se répartit le travail. Je me concentre surtout sur le stylisme culinaire. Et bien sûr, je goûte à tout ! Les jours où on fait les photos, nous mangeons toutes du matin au soir.

Quelle est votre inspiration du moment ? Tout ce qui m’entoure – les gens, les couleurs, les ambiances, les aliments. Ainsi, mes bacs de fines herbes peuvent m’inspirer un article sur le potager en carrés pour le magazine. Pour un dossier coloré, j’invente des sandwichs verts, mauves, rouges… Un bon jus d’orange peut mener à un dessert à base de pulpe. Ça n’arrête jamais !

À LIRE: Biscuits aux céréales Spécial K de Marilou

Deuxième tome 3 fois par jour

3 fois par jour, le livre…

Couverture.Marilou.Tome.2Que nous réserve ce deuxième tome ?

  • Quelque 115 recettes répertoriées selon leurs particularités – végétariennes, sans gluten, à offrir en cadeau…
  • Un chapitre entier consacré aux légumes et aux accompagnements. « Ceux qui se demandent tout le temps quoi servir avec une pièce de viande ou un poisson seront comblés ! » souligne Marilou.
  • Des menus de tous les genres pour toutes les occasions, y compris une soirée relax…
  • Sur les photos, un stylisme culinaire épuré, repensé à la manière scandinave.

3 fois par jour, Deuxième tome, par Marilou et Alexandre Champagne, aux Éditions Cardinal. En vente à partir du 14 septembre, 34,95 $