Que font les applications de suivi menstruel avec nos données?

Elles se nomment Clue, Glow, Ovia ou Flow et sont bien pratiques pour garder un œil sur notre cycle menstruel. Mais que font ces applis avec toutes les données très personnelles qu’on leur fournit?

 
Photo: Unsplash/Paul Hanaoka

Des millions de femmes utilisent une application de suivi menstruel afin de surveiller leur cycle ou parce qu’elles prévoient une grossesse. Elles y enregistrent des informations sur leurs sécrétions vaginales, leur humeur, leur libido. Une véritable mine d’or de données… que l’application Ovia vend aux employeurs et aux compagnies d’assurances – avec l’accord de ses utilisatrices.

Ces entreprises s’en servent pour mieux planifier les départs en congé de maternité et prévenir les coûts entraînés par des grossesses à risque, entre autres. Mais même si les informations transmises sont rendues anonymes, elles pourraient représenter un risque pour la vie privée, surtout là où les femmes enceintes sont assez peu nombreuses pour être identifiées facilement. Elles pourraient alors être victimes de discrimination, se faire refuser une promotion ou voir leurs primes d’assurance grimper en flèche.

Les applications de suivi menstruel concurrentes  Glow et Flo ont récemment été blâmées pour leur  manque de respect de la vie privée.

Source: The Washington Post

 

À lire aussi: Rémunération: inéquitable, même dans les jobs d’été!

Impossible d'ajouter des commentaires.