Blogue de la rédac

Au lancement de Josée di Stasio

Un troisième livre qui va devenir un hit.

CHF12_CB274LOW

J’ai eu la chance d’assister au lancement du nouveau livre de Josée di Stasio. J’avoue que j’ai un faible pour elle. Car il n’y a personne à la télé qui me donne autant le goût de popoter. J’adore sa façon simple, jouissive et créative de cuisiner. Je trouve qu’elle nous insuffle de la liberté, en nous suggérant toutes sortes de variations. Puis, elle a de ces petites recettes qu’on peut faire au quotidien pour ajouter du plaisir à nos lunchs et à nos soupers préparés à la course. Ses sauces, huiles et mayo par exemple.

En plus, je vous rappelle qu’elle fait la une du magazine Châtelaine de décembre. J’ai échangé avec elle pour qu’on présente dans ce numéro plusieurs belles recettes. Nous les avons choisies parmi ses préférées – il y en a plusieurs. Mais le résultat est assez formidable. Ce sont des plats que tout le monde voudra faire dans le temps des fêtes, et refaire encore par la suite, avec des variations comme je les aime et des trucs de Josée. Elle est stimulante, je vous le dis.

La sortie de son troisième recueil de recettes coïncide avec les 10 ans de son émission de télé À la di Stasio. C’est quelque chose! Dix ans de succès… Le jour du lancement, Josée était resplendissante, un peu émue, très touchante. Toujours généreuse, elle a profité de l’occasion pour nous faire connaître, primo, la boulangerie Guillaume. Le super pain sur lequel elle s’appuie, sur la photo de son livre, vient de là. Guillaume est le boulanger dont toute la ville parle ces temps-ci. On a pu goûter ses bonnes choses. Y compris un immense pain comme celui du livre et, mon coup de cœur : des croissants figues et cheddar fort. (J’en veux encore!)

Secundo, l’événement se tenait au café Falco, situé dans le Mile-End, pas très loin de la boulangerie. C’est un bel endroit, avec un look déco style industriel urbain, réputé pour ses brunchs. C’est dans un secteur où il y a beaucoup d’anciens entrepôts convertis en studios de photographes et d’artistes. On y sert un café siphonné qui fait pas mal jaser. Je n’ai pas très bien compris le principe (je n’ai pas l’esprit scientifique), mais l’appareil à lui seul vaut le détour. Ça ressemble à un gros sablier composé de deux globes de verre. Je vous réfère au blog La bouche pleine où le procédé est assez bien expliqué.

Pour revenir au livre de Josée, c’est sûr que ce sera un immense hit! Josée écrit dans son introduction qu’elle l’a voulu « gourmand, convivial et vivant ». C’est réussi. On a le goût de faire toutes les recettes. Et les photos de Jean Longpré, présentées pleine page, font saliver. Les recettes sont simples, mais avec une touche raffinée, à la di Stasio! Aux Éditions Flammarion Québec.