Blogue de la rédac

Pourquoi toutes ces citrouilles injustement sacrifiées?

La citrouille n'est pas qu'une décoration de l'Halloween. Parlez-en à Louise Gagnon qui milite (oui! oui! milite!) pour que l'on cuisine davantage ce gros fruit orangé.

J’aime les citrouilles. J’en achète plusieurs, petites et grosses, chaque automne pour décorer la maison dehors comme dedans – et chaque fois je m’en fais voler quelques-unes devant ma porte.

J’aime ce fruit qui symbolise l’abondance des récoltes. Mais pas autant que Louise Gagnon, notre collaboratrice cuisine au magazine. Elle en est folle! Cette détentrice d’une maîtrise en nutrition veut nous faire découvrir la polyvalence de la citrouille et des courges. Bien sûr, on peut les transformer en tarte, en potage ou encore griller au four leurs graines.

Mais saviez-vous qu’on peut en faire de la crème glacée, des chips, des frites, du chutney, des muffins? On en connaît si peu sur tout ce que ces fruits charnus peuvent nous offrir. Généreuse, Louise a publié un gourmand livre de recettes, l’an dernier. Et elle continue sa croisade – mais avec humour parce que cette fille au rire contagieux ne se prend pas au sérieux.

Elle nous encourage à porter le carré orange! Pourquoi? « Je vous invite à semer avec moi l’idée de réduire le gaspillage alimentaire en commençant avec les citrouilles! », écrit-elle sur le blogue bouchéesdouble.net. Elle a même lancé le Mouvement écoresponsable pour la réhabilitation des citrouilles injustement sacrifiées! Vive le MERCIS!

Louise nous invite aussi au marché Jean-Talon, à Montréal, samedi le 20 octobre, de 9 à 15 heures pour la Journée complètement citrouille. Il y aura un combat de chefs, des dégustations, des concours à faire en famille… Vous y serez?

Vous savez quoi? J’aime encore plus la citrouille grâce à Louise.

Sous le charmes des courges et des citrouilles, par Louise Gagnon, les Éditions de l’homme, 34,95 $

À lire sur le blogue bouchéesdoubles.net