Gastronomie

Émilie Bibeau se met à table

Les trucs culinaires et les bonnes adresses gourmandes de la comédienne.

Photo: © Julie Perreault

Photo: © Julie Perreault

La comédienne, qui sera de retour sous peu pour une troisième année dans Unité 9, raffole des pâtes et des bulles. 

Un aliment dont l’odeur vous est irrésistible?

Tout ce que cuisine mon amie [l’auteure] Fanny Britt. Elle confectionne beaucoup de desserts. Chez elle, il y a toujours un gâteau, un clafoutis, des cupcakes ou des biscuits au four.

Votre meilleur souvenir culinaire d’enfance?

Ma mère est italienne, et j’ai passé mon enfance et mon adolescence en France, où elle habitait avec sa famille. Je dirais donc les orecchiettes sauce tomate de ma grand-mère. J’aimerais en retrouver le goût, mais personne n’a jamais réussi à le recréer. Certains racontent qu’elle y mettait de la viande de cheval, qu’elle retirait à la fin…

Vos produits chouchous?

Je suis très salades et légumes, alors j’adore les vinaigres et les huiles. Par exemple, l’huile d’olive au citron Goccia di Sole, que j’achète dans la Petite Italie. Sinon, mon thé du matin, le BB Detox de Kusmi Tea.

La personne avec qui vous aimeriez partager un repas?

Mon rêve, ce serait l’humoriste et animateur Jimmy Fallon. Je l’adore et je suis convaincue que ça doit être le fun de souper avec lui.

Vous êtes condamnée à mort. Votre dernier repas?

Assurément des pâtes, si possible celles de ma grand-mère, du champagne et du chocolat sous n’importe quelle forme.

Des gourmandises que vous rapportez de voyage?

Quand je vais en France, je rapporte des calissons et des Carambar. On en trouve maintenant partout, mais ceux qu’on achète là-bas sont souvent dans de belles boîtes.

Votre meilleur truc de cuisine?

Comme dans tout, il faut avoir confiance en soi. Procéder par essais et erreurs, découvrir ses forces et miser sur elles. L’important, c’est que la cuisine ne devienne pas une source de stress et de pression. On en a déjà assez dans nos jobs.

Votre drink de prédilection?

Je suis de type bulles. J’aime bien le champagne Pol Roger, avec ses bulles fines. Mais comme on n’a pas tout le temps les moyens de s’en offrir, le mousseux Bisol fait très bien l’affaire. Il y a aussi le gin tonic. J’ai récemment goûté au gin Ungava, il est délicieux.

Un cadeau gourmand que vous aimez offrir?

Les beignes en bouchées, les granolas maison et la tire éponge trempée dans le chocolat de la boutique Mlles Gâteaux.

Photo: © Radvaner/Photocuisine

Photo: © Radvaner/Photocuisine