Gourmand

Les Îles en Ville

Avez-vous déjà goûté à du loup-marin, du maquereau fumé et du 'pot en pot'? Bienvenue à Verdun les Îles, dans la cuisine familiale de Ginette 'à Maurice' Painchaud qui nous partage sa recette de galette de morue.

Pétoncle princesse et mini-galettes de morue

J’ai été impressionnée par leur légèreté, presque comme une mousse. Le secret, me dit Ginette, est d’utiliser des patates rouges « sinon, ça ne tient pas » et de garder les proportions à 65% de morue pour 35% de pommes de terre. De plus, elle utilise de la morue fraîche et non de la morue salée, comme dans la recette traditionnelle.

Alors, on fait bouillir la morue 1 à 2 minutes et ensuite cuire les pommes de terre dans la même eau. Puis on réduit le tout en purée, en ajoutant 1 oignon émincé, des fines herbes, des épices à poisson, du sel et du poivre, au goût. On façonne les galettes, on les enfarine et on les fait griller à la poêle.  Tout simplement!

On peut servir le tout avec de la mayonnaise quoiqu’aux Îles, Ginette me dit qu’on les mange avec des betteraves et une sauce faite de moutarde et de sucre.

Chez Ginette, j’ai aussi goûté d’autres spécialités des Îles-de-la-Madeleine telles du saucisson et une terrine de loup marin à l’érable, du maquereau fumé du Fumoir d’Antan, des moules fumées et le fromage national, le Pied-de-Vent. Ça se déguste avec une bonne bière de la micro brasserie À l’abri de la tempête et entouré de vos nouveaux amis des Îles.

L’équipe du restaurant Les Îles en Ville : Ginette, derrière, avec sa fille Émilie en avant, son cousin Donald à droite et leurs soeurs ‘adoptives’ Solange et Brigitte.

Ici, on travaille en famille et selon la tradition. « On fait les recettes de nos mères et on vous reçoit en famille, comme si vous veniez chez nous! » me lance la très sympathique Ginette qui ajoute que le weekend, il y a de la musique tous les soirs, avec son cousin Donald à la guitare, les copains et les autres membres de la famille qui viennent jouer.

On pourrait dire qu’on a presque plus besoin d’aller aux Îles tellement l’endroit est typique et dépaysant… Oui, vous avez raison : le bonheur existe!

J’ai découvert ce resto dans le cadre du dernier 5@7 Slow, de Slow Food Montréal, si vous avez envie de participer à leurs activités, simplement vous inscrire à leur infolettre, via leur site internet.

DÉPOSÉ SOUS: