Mode

Brandon Prust et la mode

On a rencontré l’attaquant du Canadien pendant une séance photo pour les lunettes BonLook, où il jouait au mannequin. Il met quoi, Brandon Prust, quand il ne porte pas l’uniforme du Tricolore? On lui a posé la question.

Les caméras, Brandon Prust en a l’habitude. Les séances photo aussi. Pas étonnant qu’il soit aussi pro devant le kodak. Le jour de notre rencontre, il faisait le mannequin pour la marque de lunettes BonLook, fondée à Montréal en 2011 par Sophie Boulanger, jeune femme dynamique et allumée. C’est elle qui a eu l’idée d’approcher « des gars de différents milieux, inspirants par leur style et leur talent », pour promouvoir sa collection de lunettes pour hommes vendue en ligne. D’où cette séance photo qui a réuni Brandon Prust, Gabriel Malenfant (du groupe Radio Radio) et Ethan Song (copropriétaire de la boutique en ligne Frank & Oak), entre autres.

On en a profité pour piquer une jasette mode avec le numéro 8 du Tricolore.

Brandon-Prust

Photo: BonLook

 

Quelles leçons de style avez-vous apprises de votre père?

Aucune, vraiment. Mon père ne s’y connaît pas trop en mode. Je crois que c’est encore ma mère qui l’habille! De nous deux, c’est plutôt moi qui lui ai appris un truc ou deux, puisque je lui donne souvent des vêtements que je ne porte plus.

Alors qui a le plus influencé votre style?

J’ai beaucoup appris avec Maripier [Morin, sa conjointe]. Avant de la connaître, je portais des trucs un peu débiles – des chemises fleuries, des pantalons trop ajustés… Mon t-shirt préféré était gris argenté avec des brillants. C’était horrible! J’ai eu une phase Ed Hardy quand j’ai commencé à évoluer dans la LNH. Heureusement, à un moment donné, je me suis assagi. Je m’inspire aussi de Henrik Lundqvist et de Sean Avery. Ils possèdent un style audacieux.

Qui sont les joueurs de hockey les mieux habillés, selon vous?

Dans la LNH, les gars sont encore très conservateurs, mais ça change de plus en plus. P.K. Subban possède un manteau avec de la fourrure, et Max Pacioretty suit des marques de mode pour hommes sur Instagram. Carey Price et Brendan Gallagher, par contre, s’en foutent complètement…

Comment décririez-vous votre style aujourd’hui?

Je prends moins de risques qu’avant, mais ça reste assez edgy. Beaucoup de transparences. J’essaie souvent des nouvelles choses, même si je suis devenu plus sage. J’ai eu une période où je ne portais que des trucs flashy, qui attiraient l’attention. Je crois que je veux encore qu’on me remarque, mais… de façon plus subtile, disons.

Quelles sont vos marques préférées?

John Varvatos pour les manteaux, Theory pour les chandails… Et je remarque de plus en plus la mode pour femmes.

Qu’est-ce qui vous séduit chez une femme?

Je suis du type « fesses », alors j’aime beaucoup quand Maripier porte un jean skinny. Ou un pantalon en spandex. Ou même un legging! N’importe quoi qui souligne ses fesses, en fait. Et j’aime bien aussi les hauts qui laissent voir le ventre. Mariepier en met souvent.

Le fait de poser pour des magazines et de côtoyer des gens de ce milieu a-t-il influencé votre connaissance de la mode?

Bien sûr! Je ne feuilletais jamais de magazines avant. Maintenant, je le fais tout le temps. Plutôt que d’acheter Sports Illustrated, aujourd’hui, je me procure un magazine de mode! Juste pour voir les nouveautés, m’inspirer. 

Quel est votre premier souvenir marquant relié à la mode?

Quand j’étais ado, mon vêtement préféré a été un jean Tommy Hilfiger. C’était le premier article « cher » que ma mère m’achetait. Je ne me souviens plus combien ça coûtait, probablement autour de 50$. Ma mère s’est étouffée en voyant le prix sur l’étiquette! Mais je me suis senti tellement cool en portant ce jean. C’est fou ce que ça donne de la confiance en soi, un vêtement qu’on aime.

Qui sont vos icônes mode?

J’admire David Beckham. Même sur les photos où on le voit dans la rue avec ses enfants, il est super bien habillé. Bon, c’est sûr que le physique y est pour quelque chose…

Vous projetez-vous dans cette image?

Oui, certainement. Un de ces jours! (rires)

Pensez-vous que vous serez un père fou de mode pour enfants? 

Oh oui. C’est sûr qu’on va s’amuser à habiller nos enfants! Je le fais déjà avec mes neveux et nièces!