Forme

3 mythes sur l’entraînement pendant la grossesse

Rester active pendant la grossesse est bon, pour maman et pour bébé. À condition de prendre les précautions nécessaires!

Photo: iStock

Photo: iStock

Pendant la grossesse, l’exercice régulier aide à contrôler le gain de poids tout en renforçant les muscles qui soutiennent le bébé en pleine croissance. Il soulage du même coup la tension au dos et aux articulations. L’activité physique aide aussi à réduire le risque de diabète de grossesse, de prééclampsie et d’autres troubles prénataux. Comment déterminer quel type d’exercice est sécuritaire ou non ? De nombreux mythes circulent. On en a débusqué quelques-uns.

Mythe 1 : Si on n’était pas active avant la conception du bébé, on devrait s’en tenir à la marche durant la grossesse.

Certaines femmes pensent qu’elles devraient attendre après l’accouchement pour se mettre en forme. Pourtant, la grossesse est le moment idéal pour devenir active, car l’exercice régulier aide à récupérer plus rapidement après l’accouchement. En plus, le bébé bénéficie d’un niveau d’oxygène augmenté in utero et ressent même moins de stress pendant le travail ! On peut commencer avec un ou deux cours de yoga ou d’aquaforme prénataux par semaine et compléter ce programme avec de la marche. On vise 20 minutes de marche à un rythme soutenu, 5 jours par semaine.

Mythe 2 : Faire des abdos est la meilleure façon de se préparer à l’accouchement.

Des muscles abdominaux forts permettent de mieux supporter le poids de notre ventre, c’est vrai. Mais les redressements assis devraient être évités durant la grossesse. Lorsqu’on s’arrondit, et que l’espace derrière notre paroi abdominale rétrécit, les redressements peuvent forcer nos muscles à se séparer (un état appelé diastasis des grands droits), ce qui peut causer des maux de dos chroniques et le maintien permanent d’un petit bedon post-grossesse. Après 16 semaines de grossesse, Karen Nordahl, médecin de famille à Vancouver, recommande de modifier toutes les séances d’entraînement qui nous demandent de faire des exercices couchée sur le dos, car le poids de notre utérus peut mettre trop de pression sur notre veine cave inférieure (celle qui transporte le sang désoxygéné de la partie inférieure du corps vers le cœur), ce qui peut ralentir la circulation du sang vers le bébé. Pour renforcer notre abdomen en toute sécurité, il vaut mieux se concentrer sur des mouvements de base, comme la planche.

Mythe 3 : Les exercices cardio sont dangereux pour le bébé.

Faux : les séances d’entraînement qui font travailler notre cœur sont sans danger. C’est à nous de déterminer notre niveau de tolérance à l’effort par rapport à notre forme physique. « Faites le test d’essayer de parler pendant que vous effectuez l’activité », conseille Andrea Page, maman de trois enfants et fondatrice de Fitmom, une entreprise de conditionnement physique prénatal et postnatal. On devrait être capable d’avoir une conversation de deux minutes sans être trop essoufflée. On peut faire du vélo, nager et courir pendant la grossesse, aussi longtemps que ça reste confortable.

Ce texte a d’abord été publié sur Today’s Parent.