Forme

Courir dehors, même à -15 degrés!

Petit guide pour courir dehors tout l’hiver, peu importe le froid polaire!

Article mis à jour en janvier 2024 par l’équipe de Châtelaine.

Fouler de ses pas une neige brillante, humer l’air frais et dégourdir ses muscles endormis, quel plaisir pour les sens! « N’hésitez pas à sortir courir l’hiver. Il n’y a aucune raison de rester à l’intérieur », dit Jean-Yves Cloutier, entraîneur et auteur de Courir au bon rythme (Les Éditions La Presse). Selon lui, la course à pied convient à merveille aux femmes pressées.

On dépense de l’énergie et on améliore son cardio en moins de deux grâce à une activité praticable en tout temps et partout. Se relaxer, se mettre en forme, échapper à ses soucis, perdre du poids, sortir entre copines ? La course permet tout ça. Mais, surtout, c’est un moyen sain et accessible d’avoir du plaisir tout l’hiver! Il suffit de prendre quelques précautions et de s’habiller en fonction de la température – pas de problème quand le mercure oscille entre – 5 ºC et – 15 ºC.

En sécurité

Les chutes, les blessures et les engelures sont les ennemis jurés des coureurs nordiques. Mais on peut minimiser les risques.

On fait plus court

« On suggère d’écourter les parcours à 3 ou 4 km. Et de courir en boucle. Ça permet de repérer les obstacles et d’être à proximité de la maison en cas de problème ou d’aller boire de l’eau au besoin », explique Jean-Yves Cloutier. Question de sécurité, on évite de s’entraîner le soir, sauf si le trajet est bien éclairé. Les jours de froid intense ou de pluie verglaçante, on opte pour le tapis roulant.

On joue de prudence

« L’hiver, on adapte ses comportements de conducteur. On fait la même chose comme coureur », dit Alain Dufort, entraîneur d’athlétisme et conseiller à la Boutique Courir. Par exemple, il faut changer de rythme progressivement, freiner plus tôt, élargir les virages et écourter sa foulée.

En tout confort

Tout dépend de la température, de notre niveau d’effort et de notre tolérance au froid. Le test ? « Si on ressent un petit frisson avant de partir, c’est parfait. On se réchauffera après quelques minutes d’effort », dit Jean-Yves Cloutier. Voici ce qu’il faut porter…

  1. Un système multicouche 1-2-3 pour le haut du corps : couche de base pour se garder au sec, couche isolante qui prend la forme d’un survêtement ajusté et, au besoin, couche extérieure coupe-vent. Les vêtements qu’on porte directement sur la peau ou en 2e couche sont composés d’un tissu mince qui permet d’évacuer l’humidité. Solution de rechange naturelle au polyester, la douce laine mérinos a la cote.
  2. Un collant muni de panneaux coupe-vent sur les cuisses. De même qu’une tuque,  un cache-col, des mitaines et des chaussettes en tissu synthétique.
  3. Des chaussures hivernales équipées de crampons et imperméabilisées par une membrane en goretex. Ou des souliers de course sur route classiques auxquels on ajoute une semelle amovible à crampons.
course hiver

Ensemble de combines chaudes, Alo Yoga, 160 $ (pour le haut) 220 $ (pour le legging).

Acheter le haut

Acheter le bas

gants course hiver

Gants en gore-tex, Arc’teryx, 90 $

Acheter maintenant

manteau course hiver

Manteau de sport, Louis Garneau, 229,99 $

Acheter maintenant

soulier course hiver

Chaussures de course imperméables, On Running, 209,99 $
Acheter maintenant

tuque

Tuque en laine mérinos, Icebreaker, 29,99 $
Acheter maintenant

cache cou course

Cache-cou en laine mérinos, Décathlon, 16 $

Acheter maintenant

Manteau de sport

Manteau de sport, Peak Performance, 350 $

Acheter maintenant

Pour tout savoir en primeur

Inscrivez-vous aux infolettres de Châtelaine
  • En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.